La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

De mieux en mieux !

Par      • 24 Août, 2007 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Ensemble, tout devient possibleDans l’ignominie la droite fait de mieux en mieux !

Pour éloigner les SDF du centre-ville, la mairie d’Argenteuil, UMP bien-sûr, a acheté en juillet des produits répulsifs nauséabonds appelés « Malodore » !!!
Dieu merci, les agents municipaux ont refusé de les diffuser.
« Un carton de produits répulsifs a été acheté en juillet. Les agents de la voirie devaient le diffuser dans le centre, où il y a des SDF, que la police municipale devait préalablement éloigner« , a expliqué à l’AFP un agent de la mairie, ajoutant que « Le carton précisait que le produit était toxique et irritant, et qu’il ne fallait pas le respirer, alors, les agents ont décidé de ne pas le diffuser, car ils veulent bien chasser des rats mais pas des SDF« …

Selon cet agent municipal, le répulsif a finalement été donné aux agents d’entretien du centre commercial du centre d’Argenteuil pour qu’ils le diffusent eux-mêmes !
La direction du centre commercial Côté Seine a précisé à l’AFP que le produit « communiqué par la mairie » (je ne savais pas que l’on « communiquait » des produits !) avait été diffusé au niveau des sorties de secours de la galerie marchande où des SDF ont leurs habitudes.

A savoir : depuis 2005, chaque été, le maire d’Argenteuil, Georges Mothron prend des arrêtés pour interdire la mendicité dans le centre, au lieu d’aider les SDF à se réinsérer dans la société !
Le 6 août dernier, la mairie a pris un nouvel arrêté interdisant la mendicité dans le centre d’Argenteuil pendant l’été jusqu’en 2012.

Des gens comme ça n’ont pas besoin de répulsif, leur connerie devrait suffire à faire fuir tout le monde !

Autre  éclairage : Sale odeur à Argenteuil 

Voie Militante Voie Militante

4 Réponses »

  1. Pour l’anecdote, dans une ville voisine ou ne subsiste plus qu’un magasin d’une certaine importance, quatre ou cinq sdf avaient pris leurs habitudes sur les rebords des vitrines qui constituaient des sièges improvisés pour beaucoup de gens se rendant en centre-ville.
    A ma connaissance, il n’y avait pas de problème majeur.
    Prétextant une atteinte a son chiffre d’affaires (vraisemblablement plus due à l’explosion démentielle de la zone commerciale périphérique), la direction du magasin a demandé et obtenu l’autorisation d’installer des rebords ayant une pente à 45 degrés pour que les gens ne puissent plus s’asseoir.
    Ca n’a rien changé…
    L’ironie de l’histoire, c’est que là ou les gens cohabitaient sereinement avant (plein centre-ville, plein soleil), les clients du magasin et les passants se sont mis à invectiver les sdf au prétexte que des travaux avaient eté faits et qu’ils devaient les « respecter »!!
    Tout ça sans changer eux-mêmes leurs habitudes…
    Conclusion : Tirez-la vous-même, moi ça me fait peur…

  2. Et si, nous à gauche, on trouvait du « malodore » pour éloigner la droite et Sarkozy ?

  3. Monsieur le député-Maire UMP de la cinquième circonscription du val d’Oise ( Argenteuil-Bezons ) décide de chasser les SDF du centre ville d’Argenteuil à coup de produits répulsifs qui, par leur odeur incommodante, empêchent de s’approcher des endroits aspergés.
    Ce procédé habituellement réservé aux animaux est indigne et il est compréhensible qu’un bon nombre de nos compatriotes soit choqué.
    Néanmoins cette initiative tout à fait déplacée ne doit pas nous faire oublier que la gauche socialo-communiste est la première responsable du développement de la grande pauvreté. La gauche locale n’est certainement pas la mieux placée pour faire la leçon.

  4. Avant d’accuser la gauche socialo-communiste (comme si les socialistes avaient à voir avec les communistes !), je me pose aussi la question de la responsabilité des citoyens qui ont voté pour Georges Mothron, de ceux qui considèrent que la politique n’est plus leur affaire en dehors du vote à l’élection présidentielle.

    La politique ne serait-elle pas une chose trop sérieuse pour être confiée, de manière exclusive, aux hommes politiques ?