La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le choix d’Eric Besson

Par      • 18 Mar, 2007 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Je tiens, tout d’abord à saluer, le travail fourni par Eric Besson comme secrétaire national à l’économie au sein du Parti Socialiste. Quelles que soient les raisons qui l’animent – et on peut comprendre sa rancoeur -, je respecte profondément son choix politique.

Le Monde diplomatique a révélé, en mars 2005, que l’ancien secrétaire national à l’économie du Parti Socialiste, Eric Besson, dirigeait la fondation Vivendi de 1998 à 2002. L’article du Diplo donne de très intéressants éclairages. Il a affirmé dans un entretien récent au Monde son désir – d’avenir – de retourner dans le privé. Chez Vivendi ?

Dans l’interview qu’il donne au Monde, Maintenant sur le fond, sur la question du nucléaire qu’il évoque, il oublie de dire que cette question est une impasse du fait de réserves en uranium qui s’épuiseront dans un horizon de 40-50 ans. Le nucléaire n’est qu’un moment de l’histoire. Il est urgent d’en sortir. Le plus vite sera le mieux. Il met en avant une expertise dont il manque cruellement sur ce dossier. Le problème de fond reste notre sur-consommation énergétique !

Or les économies d’énergie n’ont pas été possibles du fait d’une insuffisance de crédits portés sur la recherche captée par le nucléaire et son lobby. Iter, aussi intéressant soit-il, ne doit pas exclure le reste. Quid de la recherche dans les matériaux d’isolation, dans l’éolien, la géothermie, dans les combustibles, dans la gestion de la forêt ? D’autres pays tels que l’Allemagne ont fait d’autres choix.

La rhétorique qu’il a développé dans Le Monde rappelle cruellement celle de Claude Allègre. Les propositions de Ségolène Royal dans ce domaine sont loin d’être ridicules par rapport à des propos qui ne sont, hélas, que de très pâles arguties.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

3 Réponses »

  1. Ce soir, France Inter était fier d’annoncer au journal de 19h00 que le bouquin de Besson était
    N°1 des ventes en librairie selon Ifop!
    Deux remarques :
    – jamais à un journal de 19h00 sur France Inter je n’avais entendu parler des classements
    hebdomadaires des ventes de livres.
    – impressionnant ce Besson ! Quelle rapidité pour écrire et éditer ce livre sitôt son départ du
    parti ! Nègre, (non pas Pascal « Vivendi Universal »), le métier de nègre, voilà une reconversion
    toute trouvée pour Besson. Gallo en cherche régulièrement pour ses grandes sagas historiques.

  2. Pfff!! Et encore une pathetique tentavie de manipulation sur le nucleaire… C’est vraiment triste de parler de chose qu’on ne connait pas.

    Alors pour info, les reserves d’uranium sont aujourd’hui estimees a 85 ans. Mais en realite elle sont bien plus importantes (presques inepuisable). En effet, vu les reserves actuelles sont limitees au fait qu’il n’y a plus ou presque plus de campagne de recherche (offre trop superieur a la demande). Mais, si la demande et etait la, sachez qu’il existe approximativement 15 milliard de tonnes d’uranium sur terre et que la consommation mondiale actuelle est d’environ 80 millions de tonnes par an…

    Donc au final, oui le nucleaire peut etre une solution temporaire, mais pas a cause des reserves!!!

  3. Tiens… votre raisonnement me rappelle le discours des compagnies pétrolières sur les réserves d’énergie fossile. Encore faut-il intégrer les contraintes de rendement énergétiques pour aller chercher l’énergie dans votre raisonnement !

    85 ans de réserve au rythme actuel ? Avec les projets de retour au nucléaire de grands pays européens et des pays émergents, votre analyse semble quelque peu biaisée. Remarquez… dans 85 ans, vous ne serez plus là. Actuellement, la demande d’énergie dans les pays émergents double tous les 4 ans. Seule la fusion – véritable boîte de Pandorre technologique – permettrait d’éviter la question des déchets.

    Il semble que votre foi en la technologie soit sans faille. Vous tournez au prosac ? ;+) Euhhh… moi pas vraiment.