La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Avis de décès…

Par      • 4 Nov, 2007 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Nous avons le regret de vous annoncer le décès du parti communiste français.

Sa mère adoptive, Marie-Georges Buffet, son cousin moribond (voire mourant, lisez bien les pages nécrologiques) le parti socialiste ne trouvent pas de mots (ça c’est sûr) pour exprimer leur peine.

Nous avons une pensée émue pour son père biologique, Karl Marx, ses grands frères Vladimir Ilitch Oulianov, Iossif Vissarionovitch Djougachvili et Lev Davidovitch Bronstein.

Nous pensons également à ses petits frères Maurice Thorez, Jacques Duclos, Benoit Frachon, Waldeck Rochet et le petit Georges Marchais (qui nous aura tant fait rire).

Sur sa stèle commémorative (un petit geste pour le payement ne sera pas de trop, merci), ses amis (rares mais bon… la qualité prime sur la quantité) hésitent quant à l’épitaphe entre le classique adage « De chacun selon ses moyens à chacun selon ses besoins » et le bon vieux « Eh merde ! » mais rien n’est encore sûr.

Concernant l’inhumation, faute d’argent, il s’agira d’une crémation, avec dispersion des cendres (y a pas grand chose qui va rester !) et bien-sûr dans la plus stricte intimité (sans blague ?!).

Les femmes et hommes de gauche sont attristés par cette nouvelle ET LA JE NE PLAISANTE PAS !!!

Voie Militante Voie Militante

7 Réponses »

  1. Et dire que le PCF a comme nous un si joli site Internet… Sans doute, cela ne suffit plus ! ;+)

  2. et dire que l’infirmier a quitté son poste sans surveillance au chevet du malade ….

  3. C’est curieux comme certains se complaisent à annoncer la mort du PC, et ce depuis déjà presque 10 ans… mais force est de contaster que le « mort » bouge encore. N’en déplaise aux pompes funèbres.

    Ainsi, en Seine-Maritime, donc tout près de chez nous, aux dernières législatives de juin 2007, donc y’a très peu de temps, on annonçait avec la même malice précipitée, que le PC allait perdre un de ses derniers bastions au Havre. Daniel Paul, le vieux candidat PC avait face à lui une adjointe de Rufenacht et une jeune, jolie et talentueuse candidate PS… résultat des courses, Daniel Paul a été réélu, sans (presque) trop de difficultés.

    Mieux encore, toujours en Seine-Maritime, toujours aux dernières législatives, Jean-Paul Lecoq, candidat PC cette fois dans une circonscription tenue par un baron de la droite, permet au PC de gagner au nez et à la barbe de l’UMP un siège de plus. Une victoire inattendue… mais bienvenue.

    Pour un mort, je trouve qu’il est plutôt en forme non?

    N’enterrons pas trop vite le PC. D’autant qu’il reste un partenaire localement puissant. Les « bastions » du PC n’ont pas disparu loin de là… Tenez, aux prochaines municipales, ils sont incontournables à Dieppe, au Havre, à Rouen, à Evreux. Nous devons dialoguer avec eux. Localement, nous avons parfois besoin du PC pour gagner.

    N’oublions pas non plus que c’est grâce à leur soutien que nous en sommes en mesure de « diriger » certaines grandes collectivités de la Région…

    Et puis, pour finir, le PC ne peut être réduit à Lénine encore moins à Staline, qui se sont servis de l’idologie communiste, plus qu’ils ne l’ont servi.

    Mais oui sans rire, Virginie, si le PC venait à disparaitre je serais attristé.

  4. @Jérôme

    Pour gagner… ou pour perdre ?

    J’ai compris différemment le billet de Virginie. J’avais écrit un billet sur le silence médiatique des extrêmes.

    Ce silence vaut tout aussi bien pour le Pcf. Pour nous, c’est surtout qu’à exprimer des positions diamétralement opposées, nous finissons par être inaudibles.

  5. Pour gagner camarade, pour gagner.

    Le silence médiatique, comme tu dis, n’empêche pas le PC de continuer à tenir ses bations. Communes, cantons, circonscriptions, j’ai vu le PC à l’oeuvre… notamment lors des dernières législatives… en effet, ça communique pas des masses, ça blogue pas beaucoup, mais ça bosse, ça laboure le terrain, ça sait faire de la politique de proximité.

    Quant à exprimer des « positions diamétralement opposées », je ne vois pas en quoi mes propos y participent? D’ailleurs j’ai toujours considéré que nos partenaires naturels étaient le PC, le PRG, le MRC, les Verts, les alter… la famille de gauche quoi.

    Et puis la famille c’est sacré, même si on ne la choisit pas toujours… c’est sacré.

  6. Denis, vous avez mieux compris mon billet que Jérôme.
    Je ne me complais pas a annoncer la mort du PCF, je la constate de manière générale, même si fort heureusement sur le plan local, le mort bouge encore, sur le plan national, son silence sur le retrait des régimes spéciaux et sur la mort programmée des services publics me rend malade !
    Nous avons besoin d’une gauche forte, donc d’un PC puissant pour contrecarrer l’autre là !
    Je suis fille et petite fille de communistes, dont un élu, mes idées sont plus proches du PC que du PS je suis socialiste car idéaliste mais avec une dose de réalisme, réalisme dont manquent cruellement mes amis les cocos !
    Je veux voir le PCF ressusciter, mon billet n’est que le reflet de mon humour : noir !!!
    Au fait bien le bonjour Monsieur Grimault !

  7. @Jérôme

    Quand je disais nous, je parlais du PS bien évidemment. De Mélenchon à Strauss-Kahn. Je ne parlais de l’espace de parole que constitue le blog.

    Dans certaines manières de faire de la politique, il y a aujourd’hui beaucoup de démagogie. Mais il y a deux devoirs : celui de la clairvoyance et de la pédagogie. Pour le reste…