La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Automobile, immobilier, photovoltaïque, banques – quand l’Etat ne va plus…

Par      • 9 Avr, 2012 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Il y a un point commun entre de nombreux secteurs économiques : le désengagement de l’Etat provoque une baisse substantielle de l’activité.

Immobilier

Europe1.fr nous indiquait le 05/04/2012 que “De janvier à février, le montant des prêts immobiliers accordés a chuté de 41%. Pire : en un an, ils ont baissé de 49%« .Parmi les causes de cette panne Les banques font de plus en plus la fine bouche, ce qui s’ajoute aux nouvelles restrictions appliquées aux dispositifs PTZ+ et Scellier depuis le début de l’année.

C’est en partie la conséquence du choix politique du “tous propriétaires”,  cela a poussé l’Etat à solvabiliser à grands frais des gens de plus en plus fragiles économiquement, pour qu’ils achètent des biens devenant de plus en plus onéreux (mécanisme spéculatif classique).  Effet pervers cela a renchéri le prix des locations, obligeant l’Etat à de nouvelles aides pour les locataires ! Le problème est que quand la crise arrive cela fait très, très mal ! (Espagne, Irlande, USA…)

Taux de propriétaires par pays européen, chiffres 2005 (source universimmo.com),  la progression actuelle de la crise est logiquement corrélée avec le taux de propriétaires  :

  • Espagne 87%
  • l’Irlande 81%
  • Belgique 78%
  • Portugal et la Grèce 75%
  • France 57%
  • Allemagne 42%
  • Suisse 36,5%

(Nota : on peut voir que le taux de propriétaire n’est absolument pas lié avec la richesse par habitant comme beaucoup de gens le pensent)

Automobile :

leparisien.fr dans un article du 02/04/2012 que Sur les trois premiers mois de 2012, les immatriculations de voitures neuves dans l’Hexagone ont plongé de 21,7%, selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA)« .Une des causes du problème « les mois de mars des récentes années passées ont été extraordinairement élevés, et singulièrement mars 2011, qui était le dernier à avoir bénéficié des effets de la prime à la casse« .

Sachant que les automobiles sont de plus en plus assemblées à l’étranger, cette aide a participé au creusement de notre déficit et donné proportionnellement peu de travail aux français.

Le photovoltaique

Comme l’indique zdnet.fr le 04/04/2012 le secteur connaît une crise sans précédent.Les causes en sont : “Cette dégringolade est liée à la concurrence chinoise moins chère et à la réduction des subventions, en Allemagne comme dans d’autres pays.

Ce secteur économique est symptomatique des incohérences coupables d’un Etat court-termiste – réactif plutôt que planificateur ! –   Le photovoltaïque est-il trop aidé ? (source ladepeche.fr )

A contrario les banques :

Les néo-libéraux, contre l’intervention de l’Etat, le réclament quand c’est leur intérêt. Conscients du risque d’effondrement ils ont poussé la BCE à des prêts massifs afin d’éviter l’effondrement du système bancaire européen, 1000 Mds d’€uro de prêts à très long terme ne constitue absolument pas un fonctionnement normal de l’économie et est le signe d’une crise majeure. (Pour avoir des détails plus techniques les-crises.fr )

Certains comparent le fait d’acheter sa propre dette au serpent Ourobouros et posent la question de savoir ce qu’il lui arrivera quand il aura fini de dévorer sa queue, devra-t-il commencer à manger sa tête ?

Est-il raisonnable d’espérer résoudre la crise actuelle par le désengagement de l’Etat ? Ne risque-t-il pas de provoquer au contraire une descente continue aux enfers plutôt qu’un retour à d’hypothétiques fondamentaux ?

Crédits photos: europe1.fr, patentpending.blogs.com, les-crises.fr,  zdnet.fr, PhiloNet

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

Les Commentaires sont clos.