La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

L’anorexie dans la mode masculine

Par      • 20 Avr, 2013 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Les rachos, c'est vraiment pas beau !Si les maigres vivent plutôt plus vieux que les gros, je ne suis pas sûr que ces jeunes gens qui défilent pour Yves Saint-Laurent, en état de rachitisme manifeste, fassent de vieux os.

Un projet de loi aux oubliettes

En 2008, Valérie Boyer, député UMP des Bouches-du-Rhône, proposait une loi instituant des peines de deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende pour l’incitation à la maigreur excessive, portées à trois ans et 45 000 € en cas de décès. Le projet de loi fut abandonné.

Une charte pas respectée

 En 2012, les professionnels de la mode, de la pub et des médias s’étaient engagés, en signant une charte initiée par la ministre de la santé Roselyne Bachelot-Narquin afin de ne plus promouvoir un modèle physique d’extrême maigreur.

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. Les marchés liés à la ligne et au look chez la femme commençant à saturer, il est logique de tenter de les développer chez les messieurs (coaches en relooking,, soins esthétiques, salles de fitness, régimes et compléments alimentaires, chirurgie esthétique, soins des maladies induites par les régimes et autres anorexigènes, etc.).
    Les politiques ne sont plus en situation de s’attaquer aux activités économiques inutiles, futiles ou nocives depuis longtemps. L’exemple des cabines de bronzage est éloquent, malgré le triste retour d’expérience accumulé en quelques décennies.

  2. @veto22

    Tout cela me semble très juste.