La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

MODEM : Le gros malaise.

Par      • 15 Oct, 2007 • Catégorie(s): Divers  Divers   Points de vue  Points de vue    

Ce n’est pas nous, socialistes, qui le disons, mais les militants et sympathisants du Mouvement Démocrate.

Et que disent-ils au juste? Eh bien, que le MODEM, créé sur la vague présidentielle de Bayrou, ce Mouvement qui avait suscité tant d’espoirs, déçoit cruellement aujourd’hui.

Passons sur les prises de positions et les ralliements des candidats MODEM aux dernières élections législatives, qui bien souvent ont plus agit par intérêt personnel, que par véritable conviction centriste. Passons.

Passons aussi sur l’attitude déroutante, pour ne pas dire déconcertante, de François Bayrou depuis la rentrée parlementaire. Assez peu audible, en manque d’inspiration, jouant la girouette politique, il a semé plus d’un de ses amis. Passons.

Non le mal, les maux, sont plus profonds.

Alors même que les statuts du MODEM ne sont pas validés, alors même que la stratégie politique n’a jamais été discutée, puis actée par ses « instances », alors même que le MODEM n’a pas de projet, pas de ligne directrice, alors même que les militants n’ont pas eu le temps de se structurer, de se rencontrer, François Bayrou installe une commission d’investiture pour les élections municpales. On ne pouvait pas mieux illustrer le célèbre adage « mettre la charrue avant les boeufs » et ça énerve la base.

François Bayrou est donc plus obssédé par le fait de placer quelques uns de ses amis et d’exister électoralement, que de véritablement donner du corps au MODEM, de lui donner une vie politique.

Sympathisant et militant ne savent plus à quel sein se vouer… et pour cause, le constat qui s’impose à eux est le suivant: Le CENTRE n’existe plus en France. Un MODEM qui n’est qu’une coquille vide, un cheval de Troie à la botte de quelques uns, un Nouveau Centre, qui n’est qu’un pâle courat de l’UMP, un UDF mort-vivant… Rien ne va plus, faites vos jeux!!!

Je ne me réjouis pas de cette situation. D’autant moins que j’ai des amis (et notamment des ex-camarades du PS) au MODEM… enfin, le sont-ils encore. Ce sont eux qui en parlent le mieux, et pour conclure, je vous invite donc à lire le Billet de mon ami Farid TAHA à ce sujet:

http://www.taha.fr/blog/index.php?2007/10/12/518-y-a-t-il-une-vie-apres-le-modem

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. Et ce n’est qu’un début…La fin devrait suivre…

  2. L’arrivée de Nicolas Sarkozy augure de la décomposition et/ou recomposition du paysage politique français. Peut-être n’est-ce pas une mauvaise chose ? C’est mon credo depuis la défaite de Ségolène Royal aux Présidentielles et la défaite de la gauche aux législatives. je suis viscéralement optimiste. Cela peut surprendre.

    Le Modem est aujourd’hui parfaitement incohérent. Né d’une ambition personnelle d’un homme, il fédère des gens qui n’ont entre eux aucun élement de culture commune et aucun projet politique commun. Bayrou, c’est le No Man’s Land de la politique française. Avant, on parlait de marais. Là, on est dans la vase.

    Certes, cela peut avoir un caractère réjouissant, nous montrant que nous ne sommes pas seul à vivre un enfer.

    Cela doit nous inciter à être « responsable » face à l’alternance qui ne manquera pas de surgir de « nulle part », d’une situation singulière comme la gauche en a hérité quand elle est arrivée aux affaires.