La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Mon oncle André

Par      • 16 Mai, 2013 • Catégorie(s): Mémoire  Mémoire    

André SzalkowskiJ’ai vu pour la dernière fois mon oncle André samedi dernier. Entre nous deux, il y eut ces quelques mots qui accompagnèrent un dernier baiser, sa main qui caressa la mienne. Sa disparition est un arrachement. Sa maladie avait, en moi, provoqué un mélange de colère et d’impuissance. Et, depuis mardi matin, elle provoque un sentiment d’injustice, face à une si belle personne à qui je dois une grande part de ce que je suis.

De mon oncle, j’ai le souvenir intact de ces vacances passées à Villefort, à Rivière-sur-Tarn, à Saint-Claude. A lui, à ma tante Frédérique à laquelle vont une grande partie de mes pensées, je leur dois d’avoir découvert l’Ardèche qui reste l’un des enchantements de ma vie. Mon oncle était aussi un homme d’une grande culture. Adolescent, il a su me transmettre sa passion des lettres, de la belle musique et de la photo. Il m’a appris à jouer aux échecs, au whist, à la canasta. Il m’a tant donné. J’entends encore son rire alors qu’enfant, je lui chipais sa cueillette de chanterelles sous les pieds.

Ensemble, aux côtés de mon père, nous aimions refaire le monde autour d’un bon verre de vin. J’adorais ces soirées qui n’en finissaient pas de finir sur une vieille prune. Mon oncle ne se contentait pas d’être un militant de salon. C’est avec lui qu’à l’âge de 16 ans, je collais mes premières affiches. Mon oncle était un homme d’engagements. Il milita toute sa vie à la CFDT. Dans les années 80, il adhéra au Parti Socialiste qu’il quitta quelques années plus tard. Il fut aussi adjoint au maire de Thoiré-sur-Dinan, dans la Sarthe. Il démissionna en octobre dernier de son poste de président du centre d’action sociale de Château du Loir, qu’il dirigea durant plusieurs années.

J’aimais son élégance, sa culture, ses yeux rieurs et son regard qui nous devinait. Mon oncle André aimait les gens ! J’espère juste que nous aurons su lui rendre un peu de tout cet amour qu’il a su nous donner.

Samedi 18 mai, à 14 h 15, nous serons très nombreux à l’accompagner au crématorium des Hunaudières, au Mans.

Crédit photos : Le Maine Libre, Ouest France

Voie Militante Voie Militante

Tags :

6 Réponses »

  1. Magnifique article, plein d’amour et de pudeur.
    Le neveu est digne de l’oncle…

  2. Bel hommage à ton oncle disparu … qui t’a aidé à apprendre … à comprendre … à appréhender beaucoup de choses!
    On ressent à travers ton texte beaucoup de complicité entre vous ! beaucoup de tendresse ! de respect et d’amour partagé !
    Sincères condoléances!
    Florence

  3. – @ denis

    amour,respect mais aussi reconnaissance pour tout ce que ton tonton t’a donné et appris.je ne sais si « la mort est un passage »,mais pour moi qui ai perdu tous les miens,parents et frères, je sais que dans ma mémoire les belles images de moments lumineux passés ensemble reviennent toujours plus nombreuses.elles ne s’effacent pas denis.
    sincères condoléances
    yvon

  4. Merci à vous pour ces messages d’amitié.

  5. Que dire de plus !
    Merci l’ami pour cet hommage que tu nous as partagé, car il nous parle, et sincères condoléances.
    Jean-marie

  6. @Jean-Marie

    Mon oncle André était un grand homme et je mesure la chance qui fut la mienne. C’est pour moi encore aujourd’hui toujours aussi dur.

    Merci pour ton joli message, Jean-Marie et j’espère, pour toi, que tout va bien.

Laisser une Réponse

*