La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La position de la direction du PS face au service minimum.

Par      • 19 Juil, 2007 • Catégorie(s): Divers  Divers    

Le PS est là pour défendre les travailleurs, c’est d’autant plus important depuis que le PC n’en a plus la force.
Il est aussi là pour préserver les services publics qui sont encore de vrais services publics (pour combien de temps ?) par rapport aux autres pays d’Europe.

Voici la position du Secrétariat national sur ce sujet si grave.

Service minimum : provocation et stigmatisation pour détourner l’attention.

En multipliant les provocations à l’occasion de l’examen par le Sénat de son projet sur le service minimum, le gouvernement a manifestement choisi une stratégie de stigmatisation générale de la fonction publique et des services publics.

Qu’il s’agisse des transports publics ou de l’Éducation nationale, en essayant de faire croire que les agents sont les premiers responsables des difficultés rencontrées, le gouvernement cherche en fait à masquer bien maladroitement l’incurie de la politique conduite par la droite dans ces secteurs depuis plusieurs années.

Les suppressions massives de postes dans l’Éducation nationale, encore 17000 annoncées pour la rentrée prochaine, comme le désengagement de l’État de l’investissement dans les transports publics et les infrastructures, avec son corollaire d’incidents techniques et d’exploitation, ne sauraient pourtant être rejetées sur le dos des personnels.
Le Parti socialiste s’indigne de ce procédé détestable visant à dresser les salariés les uns contre les autres et à faire passer des choix politiques contestables pour des responsabilités individuelles.

Une telle politique fera inévitablement croître la conflictualité dans des secteurs déjà fortement touchés par les restrictions en moyen humain et matériel et se retournera donc in fine à nouveau contre les usagers que le gouvernement prétend vouloir protéger.

Le Parti socialiste demande donc une nouvelle fois au gouvernement de revenir à la raison et de retirer de son projet toutes les dispositions inconciliables avec le dialogue social et la prévention des conflits.

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.