La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La gauche a peur !

Par      • 17 Jan, 2008 • Catégorie(s): Divers  Divers    

Et de trois ! Cela fait trois personnes – de gauche – qui,  pour des raisons personnelles, me demandent de retirer toute référence à leur nom de famille dans ce blog. Je n’ai pas ici à juger. J’ai ici à en parler, à vous en parler. Les raisons sont à chaque fois les mêmes. Pour des raisons professionnelles, compte tenu du secteur d’activité dans lequel ils travaillent, ils ne souhaitent pas que leur nom figure dans cet espace, petite miette d’une gigantesque agora. Pour vivre heureux, il nous faudrait vivre caché  ?

Plus sérieusement, le caractère répété de cette demande émanant de personnes qui n’ont pas peur de leurs idées m’inquiètent énormément.  Elles ont en commun d’être « jeunes » et de travailler dans les services de l’Etat ou des collectivités territoriales. Dans les années 60, un certain Lionel Jospin avait milité aux côtés de Pierre Lambert (décédé hier à l’âge de 87 ans) au sein de l’OCI. A l’époque, lui aussi vivait caché ! J’imagine à peine quel doit être l’enfer des militants d’extrême gauche dans la fonction publique dans cette France des années 1960 2007!

Voie Militante Voie Militante

4 Réponses »

  1. Denis,
    je comprends ta surprise, ton inquiétude. Je me souviens aussi de la situation difficile, très difficile qui a été la mienne à partir du moment où j’ai déclaré que j’étais de gauche à la société générale. En plus d’être juive, j’étais de gauche. Des personnes bien intentionnées ont même fait annuler le cadeau de départ (alors même que la collecte était déjà bien engagée) pour un de mes copains parce qu’il partageait ces deux mêmes caractéristiques. Cela m’a traumatisée à un tel point que dans l’entreprise suivante j’ai mis des années à dire à quelques « happy ? few » que j’étais socialiste… Et pour finir dans le monde de l’entreprise en particulier parmi les cadres, les gens se comportent en n’imaginant meme pas qu’on puisse penser différemment. Je me souviens encore de la rigolade sous cape avec une de mes collègues pendant le comité de direction du lendemain des régionales où ils tiraient tous une tronche de ?? mètres de long, contre ces français qui n’avaient pas compris (il fallait vraiment être bête pour voter à gauche). Et je t’assure que sauf à avoir les moyens de se retrouver un job d’une minute à l’aure c’est vraiment prendre un risque. Mon éclat de rire à moi c’est quand après avoir une nouvelle fois subi les discours pro Sarkozy d’avant élections de mes collègues, j’ai été licenciée et que ne risquant donc plus rien j’ai pu leur dire que … puisque l’entreprise me dispensait de mon préavis je pourrai me consacrer à la campagne électorale, puisque nous avions réussi à mettre en balottage Philippe Goujon alors que l’UMP passait en général au 1er tour dans notre circonscription.
    Et pour finir, même si on se trouve dans une entreprise tolérante, on peut parfois avoir envie ou être obligé de chercher du boulot ; et il devient quasi systématique que les recruteurs fassent des recherches sur internet.
    Donc c’est sans aucun doute triste que les gens aient peur, mais dans notre monde, c’est malheureusement faire peur de prudence .
    Car depuis le jour où Sarko a rejoint le ministere de l’intérieur, une atmosphère d’inquisition règne sur la France.

  2. J’ai conscience que la liberté se paie aussi. J’ai toujours cherché à être libre. Cela ne veut pas dire que je ne subisse pas de nombreuses contraintes.

    C’est la lourde contrepartie à payer que peu de gens accepteraient de « payer »… de toute façon. Je continuerai à le faire en toute conscience. Je ne pourrai jamais revenir en arrière.

  3. je suis étonné de la virulence du candidat socialiste aux élections cantonales, je ne note que des critiques sur tous les candidats de la droite, pour moi je n’attends pas d’un conseiller général qu’il « débine » les autres mais qu’il propose des idées pour que la vie s’améliore dans ce canton, alors que là il n’y a que critiques, médisances peut être aussi calomnies, je ne suis pas sûr dans ces conditions de voter socialiste, à moins que les choses s’améliorent!!!!!

  4. @xxxxxxxx

    Vous avez raison sur le fait qu’il faille rester positif. Sur les médisances et calomnies, si vous parlez du fait que j’ai dénoncé de façon assez virulente l’inutilité de la mise en avant de l’anticommunisme, dont tout le monde se moque, vous avez raison.

    J’attends de Jean Fraquet une vision pour ce canton. J’attends aussi les propositions de Gérard Grimault et Martine Goetheyn. Il s sont trois brionnais. Il ne faut pas confondre les élections municipales et les élections cantonales. Pour l’heure, concernant Jean Fraquet, il me semble être davantage dans le ressentiment. Lisez bien son tract. J’ai commencé à distribuer mon tract et mes propositions.

    Je vous le concède, en ce qui me concerne, je pense que j’étais dans la raillerie. Ok.

    Merci pour ce commentaire constructif !