La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

L’insécurité dans le débat politique : Mauvais surf

Par      • 18 Juil, 2006 • Catégorie(s): Divers  Divers    

Le sentiment d’insécurité est une ficelle largement exploitée dans le débat politique. 

Alors mythe ou réalité ? Il y a un fonds de vrai dans tout cela.En effet, 4200 crimes et délits sont recensés, par an, pour 100 000 habitants en France contre 4100 aux Etats Unis société pourtant réputée en la matière. A tout cela s’ajoute les flambées de violences urbaines où le défi généralisé contre les pouvoirs publics est une vraie spécificité française.C’est alors un sentiment étrange qui stigmatise les jeunes ( 20 % des infractions sont commises par des mineurs) et les étrangers (23 % des détenus) qui se développe dans l’opinion publique.Le triptyque banlieue/ immigration / violence est activé.Dans ce tableau, l’école, la banlieue et la prison apparaissent comme les lieux d’apprentissage de la délinquance.Alors les situations se sont rapidement figées car les gouvernements qui se sont succédés n’ont pas résolu les problèmes de ségrégation spatiale, sociale et culturelle.Il faudra être sur de ses convictions et de ses solutions pendant la campagne présidentielle car nombre d’électeurs reprochent à la gauche la culture de l’excuse et à la droite son côté sécuritaire aveugle.Il est très difficile de trouver la juste voie, celle de l’affirmation des valeurs républicaines que tous les partis revendiquent de toute façon. 

Chaque camp cherchera à louvoyer entre les eaux, à surfer sur la bonne vague.Aux socialistes d’être crédibles. Le projet semble aller dans ce sens.

 

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. Comme souvent et en particulier dans le cas de linsécurité dans
    notre pays,on se contente de soigner l’effet mais pas la cause .
    Il faudra à notre parti,si nous gouvernons en 2007,avoir la
    volonté et le courage de reprendre le problème à la source à
    savoir la société civile et de consommation