La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le projet numérique de Martine Aubry

Par      • 20 Sep, 2011 • Catégorie(s): Informatique et Internet  Informatique et Internet    

Dans une tribune publiée dans Rue89, la France connectée, Martine Aubry a décliné son projet numérique. Rappelant dans un 1er temps l’importance que prenait le numérique dans la vie quotidienne des Français, elle a donné quelques chiffres sur le poids du secteur numérique dans l’économie : 1/4 des nouveaux emplois et un secteur pesant directement ou indirectement plus d’un million d’emplois !

Liberté, droit d’auteur, francophonie

C’est au nom de nos valeurs républicaines et de la liberté tout particulièrement, qu’elle défend tout à la fois la neutralité, un droit à la connexion et aussi un droit d’accès gratuit au réseau à partir des lieux publics. L’une de ses propositions les plus originales est le soutien à une fondation dont l’objet serait de faciliter l’hébergement de sites victimes aujourd’hui de la cyber-censure dans le monde.

Elle annonce, dans cette tribune, sa volonté d’abandonner l’HADOPI et la mise en place d’une licence globale financée en partie par les internautes et par les FAI. Il s’agit  de permettre l’accès à la culture pour tous dans le respect du droit d’auteur ! Elle entend également faire de l’action publique dans ce secteur un moyen de soutenir la francophonie, en s’appuyant sur les acteurs économiques français de l’Internet.

Haut-débit

C’est de mon point de vue la véritable zone d’ombre des propositions de Martine Aubry. Alors que le Japon et la Corée du Sud ont mis en place un plan fibre permettant le 100 Mbits dans l’ensemble du pays, la Maire de Lille nous offre une perspective de 20 ans pour mettre en place le très  haut-débit en France !!! Or, dans son texte, elle nous rappelle avec beaucoup de lucidité que  « Dans un pays que guette le déclin, […] l’Internet, les réseaux, les usages et les innovations numériques peuvent contribuer aux changements nécessaires, au redressement qui doit mobiliser toute la société. » La France peut-elle attendre 20 ans ?

A lire : le programme numérique dans le projet socialiste

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , ,

2 Réponses »

  1. Très bien sur le papier … sauf que la licence globale ne marche pas. Il n’y a qu’à voir les pataquès actuels entre producteurs et labels (surtout les petits) et sociétés de répartitions de droits.

  2. @Romain

    Pourquoi la licence globale ne marcherait-elle pas ? Ce n’est pas parce qu’elle pose des problèmes – comme tout autre dispositif d’ailleurs – qu’elle serait impossible à mettre en œuvre avec toutes les imperfections qu’elle suppose ! Pas d’HADOPI, pas de licence globale ? Et, après, on fait quoi ?

    Je trouve que le fait de taxer l’internaute et le FAI est une solution équilibrée. Je serais, pour ma part, pour une taxation forte des moteurs de recherche également et notamment de Google qui rackette le monde entier avec ses adwords. Reste, en effet, à savoir sur quels critères se répartissent les fonds de la collecte vis à vis des artistes ! Les ventes ? Égalité stricte pour favoriser la création artistique ? Au prorata des albums réalisés ? Que sais-je encore ? En tout cas, indéniablement, Aubry a une vision, alliant économie, liberté, culture et francophonie. Je la trouve très pertinente. Seul bémol : les 20 années pour passer au très haut-débit !!! Or, à long terme, nous serons tous morts.

Laisser une Réponse

*