La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Lettre d’un blogueur socialiste à Nicolas Princen

Par      • 22 Mar, 2008 • Catégorie(s): Informatique et Internet  Informatique et Internet    

Cher Nicolas Princen,

Ton patron mieux que quiconque a compris le rôle et l’influence que pouvait avoir le web sur l’opinion. je me souviens alors membre – à ma maigre mesure – de la NetSquad (quel nom ridicule !) de Ségolène comment vos sbires arrivaient à la vitesse de la lumière sur nos blogs. Alors que nous baignions dans l’amateurisme le plus total, vous avez alors à l’UMP fait le choix d’utiliser des sociétés commerciales. Pourtant, tu le sais, nous sommes majoritaires en terme de force d’opinion sur le Web. Cela a été constitutif du vote des jeunes en faveur de notre candidate.

Maintenant, ton patron s’inquiète lorsqu’il voit que les personnes âgées quittent leur télévision où il parade sur la chaîne de son pote Martin pour rejoindre cette contrée sauvage qui dénonce les frasques d’un homme tout à fait ordinaire. Le recul de la presse et des médias traditionnels change la donne à très grande vitesse.

Ton boulot va être de repérer et de contre-carrer tous ces faiseurs d’opinion majoritairement de gauche. Sans doute, mettras-tu tout ton savoir technique et notamment ce que tu connais du référencement au service de ton patron. Remarque… tu n’auras pas de mal. Nous baignons dans l’amateurisme le plus total au Parti Socialiste, infoutus que nous sommes de nous entendre sur le fait, tout simplement, de booster nos sites. Tu peux compter sur nous pour dormir tranquille. Nos hiérarques socialistes ne comprennent rien au changement profond des comportements en terme d’information. Ils lisent le Monde.

Evidemment, j’ai bien compris que ton rôle n’était pas de rétablir la censure. Certains ne te prennent même pas au sérieux. Pour le professionnel de l’Internet que je suis, je crois savoir où vous voulez aller et vous avez raison de laisser tous ces pignoufs s’amuser du fait du Prince. C’est vrai qu’ils sont risibles. Mais, si par inadvertance, l’UMP était amené à repasser en 2012, vous pourrez boire à leur santé. A moins que vous ne l’ayez déjà fait !

Tu vois, notre problème chez nous, c’est de ne pas faire confiance à des gens nouveaux qui peuvent parfois sentir les choses. Un responsable de l’insertion me disait récemment que la différence entre la gauche et la droite était que les gens de droite lui faisaient confiance. Ton patron te fait confiance. A la fois, ce qui est vrai est que nous n’avons pas de patron. Juste de petits seigneurs locaux qui obéissent en vassaux à de plus grands petits seigneurs !

Mon cher Nicolas, tu as un très grand avenir devant toi. Souhaite bien le bonjour de ma part à ton patron pour le féliciter.

Autres éclairages

Voie Militante Voie Militante

5 Réponses »

  1. Je lis votre lettre, et je la trouve assez « consciente », ce qui n’est pas fréquent parmi les gens de gauche (enfin, il est probable que plus on s’éloigne du centre même du PS, et plus cette conscience se fait aiguisée (ce qui est, quand même, un étrange sens des choses…)).
    Cela dit, je ne suis pas sûr qu’on évalue tout à fait l’apparition de ce second Nicolas selon les bons critères. C’est un peu long à développer ici, mais en gros, je me demande si ca ne fait pas partie des scenarios qu’on nous concocte, si ca n’a pas pour objectif d’attirer l’attention sur une nouvelle tete à claques (telles que les affectionnent souvent les rebelles de bureau que sont beaucoup d’internautes) et si ça n’est pas fondé sur une certaine connaissance des techniques de controle, telles que Foucault les décrivait. Si le développement vous tente, je l’ai publié là : http://www.ubris.fr/?p=145
    En tous cas, votre courrier me semble, malheureusement, approprié (et l’avantage, c’est que vous n’avez pas besoin de le poster, son destinataire viendra le chercher lui même… ce qui n’est guère rassurant, en fait !!)

  2. Salut les cocos,

    Bon! ben je vous fiche, ça vous apprendra à dire du mal de mon président.

    D’autre part, je trouve nullard vos pleurnicheries sur votre rôle dans le parti …. si vous n’êtes pas des seigneurs, c’est normal que vous soyez des potiches, non ?

    Allez, joyeuses pâques et trouvez bien les oeufs !

  3. @Nico

    Des cocos ? Et puis, il y aurait des seigneurs. Vous devez faire partie des « petits » seigneurs.

  4. Pourquoi vous permettez-vous de tutoyer Nicolas Princen ? Parce qu’il a 24 ans ?
    Je crois qu’on peut appeler ça de la condescendance.

  5. J’avais du mal à tutoyer jusqu’à 40 ans. Depuis, je me fais surprendre à cet exercice assez spontanément.

    Du fait qu’il a 24 ans d’une part et qu’il va s’occuper de l’un des mes terrains de jeux favoris, je me suis effectivement permis de le tutoyer. J’avoue ne pas être posé la question.