La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Google ne brille pas par son Chrome !

Par      • 19 Oct, 2008 • Catégorie(s): Informatique et Internet  Informatique et Internet    
Le coucou gris

Le coucou gris

La stratégie du coucou qu’a mise en place Google en finançant la fondation Mozilla à hauteur de 85% semble faire flop. L’injection de tant d’argent de la part de l’éditeur du moteur le plus utilisé au monde ne relevait pas du hasard pur, puisqu’elle coïncide avec la sortie de Chrome, un ersatz de Firefox.

Dès sa sortie, le nouveau navigateur signé Google possédait plusieurs tares rédhibitoires : problème de confidentialité, pas de version native pour Linux. Depuis sa sortie en août 2008, Chrome verrait, selon Xiti, sa part de marché diminuer. Le nouveau navigateur devait tout révolutionner. Les internautes auront au final préféré l’original à la copie. La stratégie du coucou ne semble, pour l’heure, ne pas fonctionner. Firefox continue de grignoter des parts de marché à Microsoft Internet Explorer avec 31.42% toujours selon Xiti.

Les résultats financiers de Google montrent un fort tassement dans la progression de son bénéfice au 3ième trimestre 2008. Les zones d’ombre s’acccumulent dans le ciel de la société américaine. Après de nombreux procès avec les sociétés de presse belges, c’est son moteur d’images qui est désormais attaqué et condamné pour contrefaçon.

Jean-Marie Gustave Le Clézio le soulignait : les hommes aiment les forts. Alors, ils aiment Google. Google avec Street View photographie vos rues. Google dépose un brevet sur la conservation de données. Google conserve vos historiques durant 9 mois. Google, pour être sans doute plus riche, veut connecter les 3 milliards de pauvres via 16 satellites à Internet. Google réinvente le mythe du bon blanc colonisateur. Contre la faim, il y a le Net… et Google ! Google exhume les vieux journaux. Google numérise la bibliothèque de Lyon. Free et Bolloré négocieraient avec… Google pour le Wimax.

Tout semble réussir à Google. Et pourtant, tout est loin d’être nickel chrome.

Crédit photos : LPO Moselle

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

2 Réponses »

  1. Si j’ai bien compris, vous estimez que l’investissement de Google dans Mozilla n’est qu’une occasion pour le premier de piquer la techno du dernier. Je suis obligé du vous contester si c’est le cas : leur moteur de rendu est différent (Webkit vs. Gecko), itou pour le Javascript (V8 vs. SpiderMonkey), Chrome dispose d’un privacy mode qui est encore en développement chez Mozilla, et la philosophie de fonctionnement des deux logicielle est complétement différente. Bon d’accord, on peut rapprocher l’omnibox de la barre d’adresse magique de Firefox, mais à part ça, rien à voir. Un coup d’oeil sur Wikipedia ou la BD de lancement mise à disposition par Google devraient suffire à appuyer mes dires.
    Chrome est, pour moi, une interprétation (par Google) de ce que devrait être un navigateur web, et pas une simple copie de Firefox. De plus, Chrome est encore en beta, et donc non destiné à un usage par le commun des mortels, ce qui peut expliquer son manque de succés (même si à titre personnel je pense que ce n’est pas la seule explication). Et enfin, Chrome apporte un nouveau concurrent sur le marché des navigateur internet, ce qui n’est pas pour me déplaire vu que ça va relancer la course à l’innovation dans ce domaine.

    Aprés, on peut effectivement débattre sur la puissance et les intentions de Google, mais réduire Chrome à une copie de Firefox serait à mon sens aussi érroné que réduire Firefox à une copie d’IE.

    Full disclosure : je n’utilise pas Chrome, mais Firefox (depuis l’époque où il s’appelait encore Firebird).

  2. @Raoulito

    Parfaitement juste sur le plan technique : Webkit, le moteur Javascript. Mais, finalement, s’agit-il du champ technique ? Je n’en suis pas si sûr. Désolé : je persiste sur le concept de stratégie du coucou.