La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Europe Ecologie : retour vers le futur

Par      • 30 Avr, 2010 • Catégorie(s): Humour  Humour    

Hier soir, 3 hommes et 2 femmes étaient réunis autour d’une table, dégustant un bon grolleau bien gouleyant. Tous membres d’Europe Écologie, ils sont accablés. De jeunes verts – Fred, Julien, Florent – viennent de leur envoyer un lien vers une page Internet pour adhérer à un processus et même pour y participer financièrement. Il s’agirait de construire un avenir commun ! Dans le texte, une phrase attire leur attention : « L’écologie est l’avenir de l’humanité. » Jean Ferrat  avait chanté que « la femme est l’avenir de l’homme« . Quelque peu hilares du fait d’une consommation excessive de grolleau, s’interrogeant sur les « intelligences » à l’origine de ce texte, nos joyeux drilles auraient sans doute proposé, quant à eux, : « Le coucou est dans le nid… je répète : le coucou est dan le nid« . L’heure est grave. Une autre phrase retient l’attention de la petite troupe, se demandant si elle n’est pas l’œuvre de quelque franc-maçon qui passait par là : « C’est cet avenir qu’il s’agit désormais de construire autour d‘un projet approfondi de transformation des modes de production et de vie, adossé aux grandes valeurs qui ont favorisé le progrès humain. » Malgré le grolleau, l’un des convives fait alors remarquer une étrangeté : le lien relatif à la motion du CNIR de mars 2010 renvoie au texte de Cécile Duflot écrit le 11 avril 2010 !!! Éclats de rire !

Alors que la soirée touche à sa fin, les 5 membres de l’association Rassemblement pour une Europe écologiste (dont les statuts furent publiés le 22 novembre 2008 au Journal Officiel de la République Française)  se posent La question de savoir ce qui est encore en leur pouvoir pour inverser le cours des choses afin d’éviter l’inévitable catastrophe. Et là, un certain G. de Nantes – inventif décalé à ses heures perdues – propose que nous retournions dans le passé à l’aide une bouteille de Pineau fait à base de Noah mélangé à quelques gouttes d’absinthe  pour pouvoir franchir les couloirs du temps. Tous sont unanimes : il est urgent de reconstruire le futur !

Que faire ?

Alors que les les débats battent leur plein au sein d’un petit groupe de vieux briscards de la politique, l’un d’entre eux a une idée de génie.  » Et si on faisait un machin ? » Nous sommes à l’automne 2007. Les écolos se sont revus à l’initiative d’un des fondateurs de Génération Ecologie : Jean-Louis Borloo qui retrouve, pour l’occasion, quelques uns des siens. Chez les Verts, Dominique Voynet vient de se prendre une branlée aux Présidentielles et le moral est dans les chaussettes. La jeune Cécile voit dans cette idée l’occasion de renforcer son emprise au sein du mouvement des Verts qu’elle conduit depuis novembre 2006. Cela lui permettra de se faire réélire à son poste le 6 décembre 2008. Dany leur explique alors sa stratégie : « Les Présidentielles, c’est pas pour nous. Regardez le résultat de Dominique. Ce qui compte, c’est d’avoir un groupe aux élections législatives de 2012. Alors, pour les Européennes, on va dire qu’on est ni de gauche ni de droite de façon à ratisser le plus large possible ! Et puis, cahin-caha, on tâchera de passer l’obstacle des régionales afin de négocier un groupe de 80 députés avec le Parti  Socialiste et son 1er secrétaire. »

La jeune Cécile et son second Jean-Vincent Placé se méfient tout de même et font pression auprès de nos vieux briscards pour que l’association Rassemblement pour une Europe écologiste inscrive dans ses statuts : « elle s’interdit de participer à tout autre scrutin électoral« . Les 5 militants s’interrogent : comment une association qui s’interdit de participer à tout autre scrutin que celui des Européennes a-t-il pu participer dans ces conditions aux élections régionales et organiser des listes ? Remarquez que l’association ne s’appelle pas Europe Ecologie. Ils ne comprennent pas non plus comment, du coup, par quel miracle ils ont pu recevoir un courriel signé d’Alix Béranger et de Fred Neau le 27 avril 2010, respectivement secrétaire général et responsable web d’Europe Ecologie. Alain et Gaby leur avaient pourtant expliqué qu’Europe Ecologie n’existait pas. Alix et Fred ont dû alors choisir le statut d’autoentrepreneurs. De bien mauvaises langues disent toutefois que de nouveaux statuts auraient été déposés !

Dans l’incapacité d’influer sur le cours des choses aux antipodes des mécanismes démocratiques, nos 5 lascars décident de rentrer et, après avoir bu un excellent verre de pineau à base de Noah arrosé de quelques gouttes d’absinthe, de retour dans le présent, ils décident d’un commun accord d’aller vaquer à leurs occupations.

Crédit photos : Yozone, Grunder

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

4 Réponses »

  1. Tant de mauvaise foi, c’est consternant. J’ai pour ma part adhéré pour aider au financement des assises et participer à créer la dynamique. Parce que j’y crois.

  2. @Kim En quoi ce billet est de « mauvaise foi » ? Ça veut dire quoi la « mauvaise foi » ? Autre élément qui a son importance : le billet est classé dans la rubrique « humour ». Cela vous avait, sans doute, échappé.