La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Ingrid Bétancourt à Lourdes : trop, c’est trop !

Par      • 12 Juil, 2008 • Catégorie(s): Événements  Événements   International  International   Libertés  Libertés    

Ingrid Bétancourt à LourdesDurant de nombreux mois, j’ai affiché le logo du site de soutien à Ingrid Bétancourt. Certes, c’est bien peu et je ne cherche pas à m’enorgueillir de quoi que ce soit. J’ai crié de joie le soir de sa libération.

Mais, pour le petit homme de foi authentique que je fus naguère, l’image d’Ingrid Bétancourt dans l’habit et le rôle de composition d’une Vierge Marie des temps modernes m’est purement et simplement insupportable. Comment tolérer cette mise en scène choisie alors que la foi relève exclusivement de la sphère privée, de la sphère de l’intime ?

Lundi, elle sera aux côtés de Nicolas Sarkozy sur les champs Elysées. Là franchement, la mise en scène devient parfaitement insupportable. Mais, que vient-elle faire dans cette galère ?

Crédit photo : M6Info.fr

Voie Militante Voie Militante

8 Réponses »

  1. L’homme de foi que tu fus naguère ? Marrant, on dirait que tu as été curé ! Ah… c’est pour ça que tu cites souvent ton compatriote : « N’ayez pas peur ! » ?!

  2. Et alors Denis, le principal c’est qu’elle soit libre.

    Qu’elle aille voir Mickey, le pape ou se faire une soirée au Queens c’est son problème.

    N’oublie pas qu’elle a passé 6ans et demi dans sa vie en captivité dans la jungle.

    Qu’elle s’éclate et reprenne goût à la vie.

    Et toi, Denis que ferais-tu dès ta libération si tu avais été otage durant 6 ans et demi?

    Rachid

    PS: une chose est sûr, tu n’irais pas à Lourdes :). Personnellement, je préfèrerai le Lido !

  3. @Virginie

    J’ai ajouté « petit ». J’étais quand même très jeune !

    @Rachid

    Je me fous de qui elle va voir, de ce qu’elle fait. Mais quand je l’ai vu hier avec ses nattes, son habit bleue, son colier de perles de bois, Je ne m’en suis pas remis. D’ailleurs, je ne m’en remets toujours pas. Quel cinoche !

    Une résurgence de mon passé catholique ! C’est un peu comme si tu faisais , toi Rachid, le choix de faire tes campagnes électorales à la Madeleine en tenue d’Imam. Je te le dis tout de suite : je crois que ça ne t’irait pas du tout. Et côté crédibilité… ;+)

  4. ;-))

  5. Bah, force est de constater que je partage assez le raz le bol de Denis. Bien sûr c’est fabuleux qu’elle soit libre… Quand j’ai écouté ses premiers mots, quand j’ai vu ses premières postures, je me suis dit « Quelle femme, quel charisme, quelle force »…

    Et puis est venu le temps du « préchi_précha », de l’exhibition du chapelet, de l’image de la madone habitée, de l’interview à Pélerin, de l’affichage avec Sarkozy… Tout cela manque cruellement de naturel. Trop d’images, trop de commentaires, trop de mots décalés, de regards absents et hypocrites…

    On la disait au bord de la mort… 6 ans en jungle traitée comme un chien et la revoilà transportée par une croyance irrationnelle. Tout cela me met mal à l’aise… à tel point que je fuis désormais toute image qu’elle renvoit d’elle. En fait je fais une overdose… alors oui Denis, trop c’est trop.

  6. Difficile de la juger ou de la conseiller. Elle cherche à comprendre ce qui lui arrive¨, même s’il est vrai que ses enfants lui demande de mettre un bémole sur cet élan religieux, mais voilà, elle va rencontrer le pape prochainement !
    Disons que c’est un être traumatisé, qu’il faut laisser guérir…Pourvu qu’elle ne se fasse pas récupérée.Elle mérite mieux comme destin.

  7. @Hélène

    Je ne suis pas complètement sûr que la meilleure façon de comprendre est de le faire dans l’intimité des caméras avec un micro en mains, en envoyant une prière à la Vierge Marie.

    Et puis, comme le dit si bien Jérôme, trop d’images tue l’icône qu’elle fut et qu’elle peut encore être.

  8. Sérieusement cette fois, je ne l’ai regardée que le jour de sa libération. J’ai observé dans son comportement et dans ses mots des choses qui m’ont laissée perplexe alors j’ai décidé de ne plus la regarder.

    Depuis je ne laisse traîner qu’une oreille inattentive, pour ne pas ternir l’image que j’ai d’elle et surtout pour éviter une sarkoïte aiguë !