La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

En ZEP, les écoles n’ont pas d’ascenseur ………..social:

Par      • 17 Août, 2006 • Catégorie(s): Divers  Divers    

La sécurité, l’emploi et l’immigration sont les sujets dominant de cette pré campagne présidentielle. Parallèlement, les questions sur l’éducation reste dans l’ombre alors qu’elles conditionnent directement deux de ces thèmes.
Je rappelle que le projet socialiste prévoit de « revoir le fonctionnement général des ZEP en renforçant les moyens financiers, en diminuant le nombre d’élèves par classe ».
Cette volonté témoigne de mettre les moyens là où cela est nécessaire et doit  avoir pour corollaire plus d’enseignants pour encadrer les élèves.
Thomas Piketty (directeur de l’EHESS) a étudié le sujet sur des classes de CM1. Il a démontré tout  l’intérêt que cela pouvait avoir en particulier pour les élèves de primaire (en collège le bénéfice de ce dispositif tend à s’effriter). Ses conclusions s’orientent vers une baisse des effectifs à 18 enfants par classe.
 

L’autre grande mesure évoquée consiste à « faire en sorte que chaque lycée, ouvre à au moins 5% de ses élèves, la possibilité d’entrer dans les classes préparatoires aux grandes écoles ; et inversement nous implanterons des classes préparatoires aux grandes écoles dans les établissements sensibles. Nous veillerons à ce que la carte scolaire permette la mixité sociale ».Certains évoqueront une discrimination positive contraire au principe républicain d’égalité. Mais selon cette expression à la mode : « l’ascenseur social est en panne ». Mais a-t-il un jour fonctionné car comme l’a dit Bourdieu dans son ouvrage la noblesse d’Etat « l’école libératrice est le nouvel opium du peuple »
Dans un autre registre, Roger Fauroux, ancien directeur de l’ENA, estime que « sauf miracle ou génie, pour être un excellent élève rien ne vaut d’être fils de professeur, de médecin ou de cadre ».
En effet, l’opacité du système éducatif n’est percé que par ceux qui travaillent en son cœur ou qui en sont sociologiquement proches.
En offrant à tous les élèves l’accès aux grandes écoles, les portes de la promotion sociale s’ouvriront. Peut être faudra-t-il d’ailleurs revoir le pourcentage prévu à la hausse, 7 % par exemple. Au Texas, 10 %  des meilleurs élèves de chaque lycée accèdent à la 1ère année de l’université d’Etat réputée comme l’une des meilleures du pays (contrairement à la France, il existe une sélection pour entrer à l’université)
De cette façon et par ricochet, on casse également les travers de la carte scolaire. N’oublions pas que la recherche du « bon » lycée relève de plus en plus d’une quête obsessionnelle. Le consumérisme scolaire traduit une recherche d’encadrement et de garanties. Les parents, qui en ont les possibilités, exploitent toutes les voies envisageables pour trouver l’établissement désiré quitte à se tourner vers l’enseignement privé si l’offre n’est pas satisfaisante dans le public.
En affectant des moyens à tous les établissements et en garantissant la réussite des meilleurs élèves, même les zones difficiles gagneront leurs lettres de noblesse. Par ce biais, les socialistes contribueront à mettre fin à la ghettoïsation scolaire où le prix du mettre carré conditionne la réussite.
Aujourd’hui des établissements de renom, comme sciences po Paris ou les classes préparatoires du lycée Henri 4, accueillent des élèves de ZEP. Cependant, il faut sortir de cette phase expérimentale pour passer à des mesures plus générales.
La proposition socialiste constitue un vrai changement. Reste à adapter le système de bourses car mettre fin à la sélection par l’orientation sans circonscrire la sélection par l’argent serait une victoire à la Pyrrhus.

arnaud section du neubourg

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. Une certaine Ségolène a même évoqué le « descenseur social ». Le principe des 5% continue de m’interroger pour les raisons que tu évoques. Je pense que la solution est davantage autour de la création d’un statut de l’étudiant et du jeune que le projet évoque très largement : EVA et bourses. C’est ce que tu évoques très justement à la fin de ton post.