La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Sondages élyséens : François Hollande, bonimenteur en chef !

Par      • 13 Sep, 2012 • Catégorie(s): Brèves  Brèves    

François Hollande, notre nouveau Président normal, nous l’avait promis, juré, craché durant sa campagne le 15 avril dans les colonnes du JDD : « L’Elysée ne commandera plus de sondages« . Évidemment, nous sommes encore très loin des 300 sondages payés par son prédécesseur et qui auront coûté aux contribuables français 9.4 millions de 2007 à 2012 ! Ils avaient notamment servi à rétribuer Patrick Buisson en 2007.

Selon le Parisien, la présidence de la République française devrait signer tout prochainement une convention avec le SIG (Service d’Information du Gouvernement dépendant de Matignon) dirigé par Philippe Guibert pour disposer de sondages sur l’image et l’action du chef de l’État. « On nous prend pour des cons ? Pensez-vous !« … qu’elle nous disait Audrey Pulvar !

Le début de quinquennat de François Hollande se révèle tout particulièrement désastreux.

Parole, parole

Souvenez-vous… C’était il y a 6 mois ! Marine Le Pen poussait la chansonnette devant les caméras de télévision.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

4 Réponses »

  1. Eh oui Denis, c’est ce que j’ai toujours dit aux temps désormais lointains où je m’intéressais à la « chose publique » : « Vous verrez, Hollande il fera exactement pareil que Sarkozy…..mais autrement ».

  2. @Patrick

    Tu sais ce que je pense de François Hollande. Je crois même l’avoir écrit ! Si j’ai longtemps hésité avant de voter pour lui, je ne me poserais plus de question la prochaine fois. Ce sera du blanc de blanc, face à Sarkozy ou à Le Pen !

  3. Bonjour,
    Bien qu’ayant appelé à voter Hollande au 2° tour, je savais que, comme en 2007, nous avions à choisir entre la peste et le choléra. cela fait bien longtemps que le PS n’est plus considéré comme un parti de gauche.
    je serai cependant plus nuancé et ne parlerai pas de « début désastreux ».
    Quand une nouvelle équipe arrive (quelque soit le domaine) il y a un temps où il faut prendre connaissance de la situation laissée par les prédécesseurs (situation cachée notamment), l’équipe doit se roder et, en politique, il y a le passage obligé dans les différentes assemblées, la rédaction des lois, la parution des délais d’application… Cela prend du temps.
    Déjà, quelques jours après son élection, l’assemblée nationale n’étant même pas élue, François Hollande était moins populaire; aucune loi n’était parue…..
    Personnellement, je laisse aux décideurs le temps de rédiger les lois, de les mettre en application et d’en voir les résultats.
    On oublie trop vite la situation dans laquelle la France a été mise par l’UMP : une démocratie en danger, 1 million de chômeur en plus (alors que Nicolas Sarkozy avait promis de le réduire), une centaine de millier de foyers menacés d’expulsion, des centaines d’entreprise disparues (l’UMP ayant demandé d’investir en Chine), une région Côte d’Azur qualifiée de bain de sang et des militaires tués sur notre propre territoire (alors que Nicolas Sarkozy s’était présenté comme le champion de la lutte contre l’insécurité), 2 dégradations financières…
    On ne peut pas résoudre ce cataclysme en quelques semaines.

  4. cette histoire des 100 jours est dans le meilleur des cas une anerie.demande t’on à un maire,une municipalité,une équipe municipale de réaliser en 3 mois le programme,les équipements ou services nouveaux proposés aux électeurs sur les 5 ANS d’un mandat municipal !…..entre la politique et la politicaillerie
    le chemin est court pour trop de politiCHIENS comme disait charles DE GAULLE.