La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Une odeur de pourri au royaume de la blogosphère française !

Par      • 10 Jan, 2013 • Catégorie(s): Blog  Blog    

A tous ceux qui auraient encore des doutes sur l’intérêt d’une charte, je les incite à lire ce billet d’une vulgarité et d’une abjection sans nom, pour que vous mesuriez à quel point nous en sommes rendus. Il est l’œuvre d’un certain Amiral Woland. Ses écrits sont à vomir. Ce brave type semble se croire intouchable. Tiens, ça me rappelle une ancienne histoire ! J’ai comme une furieuse envie de reprendre du service.

Extraits choisis de la prose de l’Amiral Woland

Une vague odeur de pourri dans le royaume de la blogosphère !« Heureusement, sale charogne, tu es plus répugnante que réellement dangereuse.[…] Une juste punition selon moi aurait été de trouver l’équivalent virtuel de t’envoyer te faire tasser du sel dans le trou de balle avec un gros mortier, de te proposer de t’arracher la tête et de te chier dans le cou ou, encore mieux, de t’arracher la peau, de l’enfiler et d’aller à l’anniversaire de ta mère pour frotter ta raie contre sa jambe tout en sifflotant le putain de Horst-Wessel-Lied. […] Tu es comme un rat particulièrement immonde qu’on aurait mis dans un labyrinthe après lui avoir touillé le cortex moteur avec un crayon à papier, toute perdue. Alors va chier. Retourne donc jouer avec ton thé à la menthe, tes loukoums et tes bites de poney, lubrifiées ou pas. C’est ton problème. Je lâche un vent dans ta direction générale et je te pisse à la raie truie moisie. Bien entendu, je ne te salue pas hein, sac à diarrhée. »

Dans un autre article, il s’en prend explicitement à Euterpe :

« Pour aider Didier à sortir de sa monomanie rosaellesque, je lui propose (s’il ne la connait pas déjà) Euterpe que j’ai découvert hier et qui vaut son pesant de tampons souillés. »

Chez Goux, maintenant !

Plus suggestif, et tout aussi efficace dans l’abjection, Goux associe le nom de Rosaelle à l’image d’un cochon de lait. Il intitule son billet : « Les gamineries de Piggy Rosaelle« . Un peu moins subtil et s’en prenant à Euterpe, dans un commentaire chez Elooooody : « Elle a peut-être sous-traité son boulot de péripatéticien/cienne à Euterpe ? Gardien/enne de camp, ç’a quand même plus d’avenir que bouffeur/euse de bites, par les temps qui courent. »

Ce qui m’afflige encore plus, comme ce que j’avais évoqué précédemment, c’est le silence de tous ces blogueurs hommes et femmes, face à de telles injures et insultes ! Ce qui m’afflige, c’est qu’Elooooody n’ait même pas pris la peine de benner ce commentaire. C’est elle et elle seule qui a laissé passer ce commentaire. C’est elle et elle seule qui est la responsable de la publication de ce commentaire injurieux, insultant, dégradant ! Comme Juan  lorsqu’il laissa passer sans sourciller, sans rien dire publiquement, un commentaire où Euterpe était qualifiée de « vieille pute » !

Un enjeu de valeurs !

La charte que nous vous proposons n’est pas une affaire personnelle, de règlements de compte. La charte que nous vous proposons, Rolland, Loïs, Nono,  Hélène, Jean-Claude, Rosaelle, est avant tout un enjeu de valeurs !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

20 Réponses »

  1. « Ce qui m’afflige, c’est qu’Elooooody n’ait même pas pris la peine de benner ce commentaire. C’est elle et elle seule qui a laissé passer ce commentaire. C’est elle et elle seule qui est la responsable de la publication de ce commentaire injurieux, insultant, dégradant! »

    JE suis la seule responsable? Bah oui bien sûr et puis tant qu’on y est c’est moi qui aie soufflé aux oreilles de Dider Goux ce qu’il devait écrire. Il a écrit sous ma menace.

    Denis,
    J’ose espérer qu’il ne s’agit pas là d’un procès d’intention…
    Si tu suivais mon blog depuis le début (mais ce n’est pas un reproche, on ne peut pas suivre les blogs de tout le monde. Moi la première je n’ai « découvert » le tien que récemment), tu saurais que je ne modère AUCUN commentaire. Je ne pratique ni la censure, ni la benne, ni le spam, ni le tri sélectif. Et pourtant, ça me démange sévèrement parfois.
    Par conséquent, afin de t’éviter une recherche fastidieuse, sache que je me suis déjà fait moi même copieusement insultée, et toujours par les mêmes dont les noms ressortent en ce moment un peu partout sur nos blogs. On m’a servi du « pauvre conne », du « bite, nichon, couille », « greluche », « mesquine crasse »… Et bien d’autres. Et ça ne sortait pas que du clavier de la même personne sinon c’est pas drôle (IRONIE, je précise).
    Et j’ai laissé.
    Tous ces commentaires sont sur mon blogs, au vu et au su de tout le monde.
    J’ai même été à l’honneur plusieurs fois sur un blog dont l’auteur s’amuse à compiler tout ce qu’il juge « moderne » (IRONIE là aussi) face à un fan club de commentateurs se délectant de ces « pépites du web ».
    Et qu’on ne me réponde pas « qui ne dit mot consent » car ce serait vraiment très très très mal me connaître. Tiens d’ailleurs, su mon blog, il y a un onglet IRL. J’invite tous-tes celles et ceux qui se demandent qui je suis dans la vraie vie à aller y jeter un œil. Simple curiosité hein, rien de transcendant.
    Chacun-e est libre d’adopter l’attitude qu’il-elle veut sur son blog. En choisissant délibérément de laisser TOUS les commentaires, ce sont leurs auteurs qui devraient s’exposer à l’ire des autres et pas le taulier ou la taulière.
    Que des commentaires sexistes, machistes, insultants, vulgaires, moisis, beauf, ras-des-pâquerettes ou que sais-je encore défilent sur mon blog, c’est ainsi. Mais je n’en suis pas l’auteure.
    Quand je vais sur un blog où ce genre de propos s’y retrouvent aussi, je n’en veux pas au taulier mais plutôt à l’auteur du commentaire. Et quelque part, je remercie aussi le taulier de laisser s’afficher sous mes yeux tant de connerie. Et parfois j’en fait un billet. Comme toi ici.
    Mais jamais je n’ai accusé le taulier du blog d’avoir « osé » laissé passer ça.
    Il y a quelques semaines, j’avais eu un débat par blog interposé avec Rosa au sujet de la censure: oui, non, pourquoi, à quelle dose…etc.
    Et j’avais répondu que j’étais contre. Alors, je me vois mal la pratiquer chez moi.
    Non?

  2. Belle et digne réponse de Mme Élodie-pleine-d’o ! Les petits censeurs associés n’ont pas encore partie jouée, donc.

    Élodie, je vous rappelle tout de même, en lien avec ce que vous dites dans votre commentaire, que vous êtes juridiquement responsable de ce qui s’écrit sur votre blog. Par exemple, si en commentaire chez vous, je me mettais à nier l’existence des chambres à gaz (ce qu’à Dieu ne plaise !), vous pourriez être poursuivie pour cela. Donc, minimum de “vigilance” tout de même…

  3. Denis, je crois qu’il y a du boulot encore à faire sur cette idée.
    Je me suis renseignée sur ce genre de pratique, suite à ce que Elody, merci à elle, mais elle n’est pas en accusation, du tout, ici, c’est ce que je pense.
    Ce que tu dénonces, et merci, s’appelle du harcèlement numérique, ou cyberbuyilling, je t’en ai fait part et c’est grave. En France, ce n’est pas, comme le harcèlement moral, combattu : voir les soucis au sujet d’une loi sur le harcèlement sexuel récemment.
    Ce n’est pas une question de censure. C’est une question que les personnes qui usent de ce procédé, en bande, se font passer pour des victimes. Ils dépassent la notion de respect, effectivement, dénient toute identité et humanité à l’autre, afin de l’anéantir psychologiquement, de la mettre en faute, afin de la bâillonner. Le phénomène est d’une lâcheté pas possible, puisqu’ils entrainent à la suite de leurs manœuvres, des personnes innocentes, qui n’ont pas conscience de la manœuvre et se mettent en meute.
    Je précise que je participe aux discussions sur la charte mais que je veux voir ce qui est élaboré au final pour voir si je signe ou pas.
    En tout cas, merci à Elody et à toi, pour avoir suscité ce débat, ce qui permet de mettre des mots sur ce qui arrive à Euterpe et à moi.

    Quand à Didier Goux, il veut pousser à la faute, avec son égo surdimensionné et son sentiment de toute-puissance.
    Comme il aime bien manier, avec son ami Woland, la violence morale, mon mair lui propose la chose suivante:
    Je cite les mots de mon mari:
    « charogne, si tu veux, on se donne rendez-vous dans un endroit afin de voir si ta violence verbale, ainsi que celle de ton copain Woland, gigantesque connard, tu as le courage de venir exprimer physiquement ta violence ou si tu es juste une charogne qui se planque derrière son écran »

  4. Je précise une chose:
    On dit, il n’y a pas de censure, pas de plainte, pas de régulation, pas de police, ok.
    Dans ces cas-là, on assume jusqu’au bout les manques de respect, les insultes, les dégradations. On les assume, on vient s’arranger avec les proches. Pas de censure, pas de code de conduite, pas d’honneur, sur le net comme dans la vie. On assume physiquement ses actes par écrit et on va jusqu’au bout.
    Quand, dans la vie de tous les jours, je suis polie avec tout le monde, je l’ai choisi, ce n’est ni la peur ni la lâcheté qui me font agir. J’ai du respect pour les gens en général. Je ne vais pas me précipiter sur mon écran pour déverser mes frustrations, mon mal-être, mes pulsions morbides parce que j’aurais la sensation d’être un écrivain raté ou d’être obligé d’obéir et de fermer ma bouche face à mes supérieurs que j’estimerais inférieurs à moi, le français pur souche, de m’avilir parce que ceux qui me font vivre seraient des étrangers qui auraient une civilisation décadente.
    A la suite de cela, je choisirais des victimes que j’estimerais fragile, inférieures à moi, comme des femmes et je les poursuivrais en les espionnant sur leurs blogs, afin de les déconsidérer, de les réduire à néant, et pour ce fait, je me servirais de la liberté d’expression en la défendant contre une hypothétique censure.
    Et bien sûr, si j’ai le malheur de croiser des proches de ceux-ci dans la rue, j’irais courir porter plainte pour menaces ou autres, en me cachant derrière la police et la justice sur laquelle j’aurais craché dessus auparavant en insultant et dénigrant gravement les proches de la personne….
    C’est beau, le blogging, par Didier Goux et Woland!

  5. Et j’ajoute, c’est que c’est bien parce que j’ai contraint ces deux faux-jetons à se justifier sur leur copinage avec Woland que G.Goux m’a traitée de « vieille pute » !
    Cela dit mon copain réagirait comme le mari de Rosaelle si je lui racontais toutes ces horreurs. Ce que je suis tentée de faire mis à part qu’il ne comprends pas ce vocabulaire français et je ne crois pas posséder le champ lexical allemand de ce tas de vomi pour le traduire avec exactitude.

  6. @Elooooody

    Je te conseille de revoir le film de Tony Scott, les Prédateurs pour que cela te permette de mieux comprendre à quoi jouent ces gens avec toi.

    Je ne fais aucun procès d’intention. Je te rappelle le droit. Tu es responsable de la publication des insultes et injures qui sont proférés sur ton blog. Je te rappelle que tu peux modérer tes commentaires ! Donc faire le choix de les publier est de ta seule responsabilité. Cela ne dédouane en rien l’auteur du commentaire. Mais cela pose un très sérieux problème lorsqu’il est notamment anonyme pour le responsable de la publication.

  7. Merci Didier et Denis pour ce rappel législatif dont je prends bonne note.
    Je suis responsable oui.
    Par contre « ce à quoi jouent ces gens avec » moi… Euh c’est à dire? Je suis une balle de foot? Une poupée Corolle écervelée? (SMILEY… Je précise avant qu’on me tombe sur le poil en me disant que je suis agressive…)
    J’ai pas compris la métaphore…
    Tu me rappelles que je peux modérer mes commentaires. Mais je le sais. J’ai pris le parti (ou le risque je ne sais pas) de ne pas le faire. Sans doute parce que je ne suis pas sur la blogosphère depuis assez longtemps et que ma « maturité » en la matière est bien jeune.
    Contrairement à ce que j’ai pu lire ici ou là sur MES positions concernant cette « charte »: j’ai pris bonne note de ses intentions, j’attends de voir, mais mon scepticisme est paroxysmique.
    Et arrêtez de me mettre en garde contre untel ou unetelle, je suis peut-être immature blogosphériquement parlant, mais je n’ai pas 4 ans non plus.

  8. Sinon, rien avoir avec la blanquette, mais je n’arrive pas à m’inscrire au suivi des commentaires chez toi Denis… Est-ce normal?

  9. @Elooooody

    Non ce n’est pas normal ! Faut que je regarde.

    Je ne voulais pas te vexer. Si c’est le cas, sache que j’en suis sincèrement désolé. Goux et Woland sont loin d’être des comiques et, de mon point de vue, excellent dans la manipulation des uns et des autres. Quel est l’objet de leurs insultes répétées ? Sur la charte, sache que tu seras la bienvenue si tu changes d’avis. Nous avons besoin de tout le monde. La blogosphère n’est pas un paillasson !

    NB Si tu veux, appelle-moi. Mon tél est dans les mentions légales.

  10. Il faut mettre Elody en dehors de cela, svp, ce n’est pas elle qui écrit ces horreurs.
    Et ce n’est pas une gamine.

  11. @rosaelle

    Qui a dit qu’elle les écrivait ? Personne, je crois ! Je parlais de responsabilité à publier de tels commentaires.

  12. Rrrrâââ mais détendez-vous bordel!
    Je ne suis pas vexée enfin! Je dis juste que je suis pas teubê au point de pas mesurer le caractère ordurier de certains commentaires que j’ai reçus.
    Et puis en fait, je viens de remarquer que chez moi y avait pas de paillasson… C’est p’têt pour ça qu’il y en a qui arrivent avec de gros sabots tout crottés…

  13. Mon commentaire n’est toujours pas apparu…

  14. Je ne sais pas si ce commentaire va passer mais je voudrais quand même faire remarquer que les femmes ne sont pas agressées de la même manière que les hommes. La cible des attaques est leur intimité, leur sexe, c’est à dire le laboratoire où se fabrique la vie d’un autre être mais aussi celui où se fabrique sa propre vie. Ce n’est pas pour rien que le viol est utilisé pour détruire les femmes. C’est la méthode la plus efficace.
    Les tortures évoquées par Woland ressemblent à celles infligées aux femmes martyres du christianisme, aux Vaudoises et actuellement aux Congolaises qui sont atrocement maltraitées. Elles subissent de terribles mutilations, viols avec des armes, etc.

    En Europe, il y a aussi une guerre contre les femmes. Mais d’une part, il y a les femmes, de l’autre les féministes. Les féministes sont actives pour les droits des femmes. Elles sont donc la cible direct des machistes et l’objet d’une haine qui ne connaît absolument aucun limite. Plus les féministes sont actives plus la violence contre elles s’accroît.
    Le billet de cet individu en est la preuve tangible.
    Les féministes veulent éradiquer le machisme. Donc, les machistes se sentent menacés et frappent.

  15. @Euterpe

    Je ne peux pas le passer, compte tenu des mots qui y sont employés.

  16. Quels mots par exemple ?

  17. Bof de toute façon, j’ai réagi dans le stress. Ce billet a généré une somme de stress pas possible chez moi ! La façon de s’exprimer de ce Woland est assassine.
    J’ai surtout voulu raconter comment je suis entrée en contact avec cet individu mais j’ai mis le commentaire chez GdC. Donc il n’est pas perdu.

  18. Maintenant j’ai mis un nouveau commentaire mais il n’apparaît pas non plus et pourtant cela ne semble pas pouvoir être en rapport avec les mots employés !

  19. Ah ben si, il est passé.

  20. @Denis

    Nous avons la à faire à une forme bien commune de la gastro, cette infection peut aussi se manifester par de la diarrhée . Mais je suis d’accord avec toi Il faut prendre quelques précautions hygiéniques afin de limiter l’infection.

Laisser une Réponse

*