La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Ces blogueurs qui fonctionnent en mode pompe à chaleur !

Par      • 4 Jan, 2010 • Catégorie(s): Blog  Blog    

Être blogueur est-il l’art de parler pour ne rien dire ?

Reprenant l’idée du No Berlusconi Day, des blogueurs et des citoyens ont  lancé, sans beaucoup d’imagination, le No Sarkozy Day ! Que réclament-ils au juste ? La démission du Président de la République Française élu en 2007 au suffrage universel direct par 53% des 85% des électeurs français !!! Rien de plus… rien de moins. On pourrait leur dire à la mode Audiard : « les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît ! »

No No Sarkozy Day

No No Sarkozy Day

No No Sarkozy Day

Dans son blog, Marc Vasseur relaie l’initiative de 24 blogueurs à laquelle je m’associe volontiers : No No Sarkozy Day! Car le premier bénéficiaire du buzz  d’un No Sarkozy Day, est Nicolas Sarkozy lui-même. A force de ne s’exprimer dans les blogs qu’autour des paroles,  des actes et des lois de notre Président, super ministre de nos affaires intérieures, les blogueurs en deviennent liquides. Ils nous expriment leurs états d’âmes, leurs sentiments, leurs impressions, en bref un galimatias de « banalités petites-bourgeoises« . Car, côté idées et projets, ne cherchez pas… il n’y en a pas ! La blogosphère, de fait, en développant un anti-sarkozysme primaire, contribue à donner le triste sentiment que le pouvoir serait le seul à être en capacité d’aligner deux neurones. Le mode de l’expression réactive, en dehors de donner aux lecteurs un sentiment de conservatisme exacerbé, touche à ses limites !

Un bien petit monde

Une autre polémique s’est récemment enclenchée autour des aides d’État à la presse en ligne. Compte tenu de la confusion des arguments, je ne sais pas s’il faut y voir l’expression idéologique de blogueurs « libéraux » qui s’érigent contre l’intervention de l’État ou plus prosaïquement de l’expression de personnes en manque de reconnaissance. ;+)

Il serait bon de leur rappeler ici quelques évidences sur la réalité de l’influence supposée de nos constructions imaginaires.

La majorité des gens qui arrivent sur nos blogs y parviennent par hasard, à l’occasion d’un lien ou d’une recherche sur Google. Pour la plupart d’entre eux, ils n’y restent majoritairement que 30 secondes, ne s’accrochant qu’aux titres que nous tâchons de mettre en gras. Autrement dit, ils ne lisent même pas ce que nous écrivons. La plupart des commentaires sont rédigés par les blogueurs eux-mêmes. Nous tournons en boucle. J’appelle donc tous ces blogueurs à un peu plus de retenue et d’humilité quant à leur influence supposée. Il ne suffit pas d’avoir une haute idée de soi-même pour évaluer de la qualité de ce que nous écrivons !

La blogosphère et les réseaux sociaux ne sont que des caisses de résonance aux sources d’information primaires et secondaires que sont les organismes d’État, les services de communication des entreprises et des associations, les organes de presse et maintenant les médias en ligne. La source d’information la plus diffusée sur Twitter est le journal Le Monde. « Les faits sont têtus. » Autrement dit, nous nous chargeons, bénévolement, de diffuser l’information institutionnelle, relégués que nous sommes en 2e division ! Alors, j’ai toujours beaucoup de plaisir à lire que nous serions le peuple des connecteurs et maintenant des propulseurs. Rien que ça ! Plus simplement, je dirais que nous fonctionnons en mode pompe à chaleur, nous chargeant de réchauffer l’air ambiant ! Le problème, c’est la question de l’efficacité énergétique.

Crédit photos : Bellaciao

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

9 Réponses »

  1. No Berlusconi Day
    No Sarkozy Day

    avec pour sponsor de préférence un organe de presse
    à qui sera évité à moindre coup
    – une operation de relations publiques
    – une valorisation d’image de marque

    Conseillerait vivement aux directeurs marketing
    de Libe, Marianne, Nouvel obs, Media part
    et autres chantres contestataires
    de se mettre sur les lignes

    L’affaire est une bonne affaire !
    Ne soyons pas vulgaire, j’allais dire juteuse…

    Peut être l’occasion d’un numéro spécial en kiosque
    histoire d’être ravi de son indignation
    par transfert et acte d’achat !!!

    Aucun risque pour cause d’unanimité dans le secteur cible du lectorat !

    Ne m’appelant ni Seguela ni Pilhan, ni Machin
    ce conseil judicieux a pour vocation de défendre la liberté d’expression….
    et est totalement gratuit et avisé !!!

    Merveilleuse 2010 à tout le monde !

    On continue comme l’an dernier !!!

    Bien envie de rester à l’écart si cela ne vous dérange pas !

    Gildas Layec

    perceptible@gmail.com
    06 65 32 51 50

  2. Je suis d’accord avec toi, les blogs ont une influence infinitésimale…

  3. Là où les initiateurs du « No Sarkozy Day » se fourvoyent, c’est dans leurs représentation de la démocratie.

    En effet, pour faire court, Silvio Berlusconi n’est pas élu président du conseil des ministres, il est nommé en vertu de l’article 95 de la constitution italienne! Il n’a pas la légitimité de l’élection au suffrage direct.

    La mécanique italienne du « No Berlusconi Day » transposée au système institutionnel français équivaut à s’opposer à François Fillon, c’est à dire à demander une motion de censure populaire dans la rue. Les élections sont les temps de respiration de la démocratie et il serait dangereux de l’oublier.

    Si Charles de Gaulle a été le dernier président du conseil de la IVème République, il a également été le premier président élu au suffrage universel direct de la Vème République en 1965 à la grâce du référendum du 28 octobre 1962.

Laisser une Réponse

*