La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Amalgame ?

Par      • 11 Jan, 2015 • Catégorie(s): Culture  Culture    

Lorsque j’étais jeudi soir à la marche silencieuse organisée par les lycéens de Bernay, j’ai pris le temps de discuter avec eux pour savoir de quoi ils avaient parlé avec leurs enseignants.

Hara-Kiri : la face cachée du ChristEn préliminaire, je leur ai parlé de Cabu, de la revue Pilote et du Grand Duduche que je lisais chez mon père, alors que j’avais une dizaine d’années (???). Hara-Kiri, Wolinski, Reiser… pas toujours facile de montrer les dessins à des adolescents. En fait, de leurs œuvres, ils n’en auront jamais parlé avec leurs enseignants.

La seule chose que leurs enseignants leur aient dite, c’est : « Pas d’amalgame« . C’est quoi l’humanisme sinon le fait de reconnaître en chacun de nous ce que nous avons de singulier ? Cabu, Charb, Wolinski, Tignous, Bernard Maris alias Oncle Bernard étaient des êtres singuliers. Et de cela, les lycéens n’en auront jamais discuté ! Et, si elle était, là, la source de beaucoup de nos problèmes ? Pas de culture. Pas d’histoire. Et, au bout, une mémoire de poisson rouge !

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

6 Réponses »

  1. @Denis

    A propos d’amalgame, qui aurait pu penser que le début d’analyse censée viendrait de supporters de football??? le monde change!
    http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-sport/buzz/2015/01/10/27002-20150110ARTFIG00167-attentats-a-paris-une-banderole-anti-qatar-deployee-avant-bastia-psg.php

  2. Salut Denis.
    Les enseignants ont surtout laissé la parole aux élèves.
    Les consignes données par les chefs d’établissement étaient celles du ministère : « pas d’amalgame »… Les élèves reprennent souvent les discours prononcés dans la sphère du privé (celle de leur environnement proche) et je puis témoigner qu’on est régulièrement abasourdis par ce que l’on entend.
    Racisme, discrimination, amalgames sont de plus en plus ouvertement déclarés par nombre de nos élèves.

    L’an dernier, au bac blanc, j’ai donné la Une de Hara Kiri « bal tragique à Colombey » comme sujet à mes élèves de terminales. Nombre de caricatures illustrent les manuels scolaires de Lycée.
    A+

  3. @David

    Je ne comprends pas que le ministère puisse donner des « consignes ».

  4. Les « consignes » viennent de la ministre, pas des hauts fonctionnaires :
    Madame, Monsieur,
    L’attentat meurtrier contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo a atteint notre République au cœur.
    Les valeurs essentielles de notre République ont été visées : la liberté d’expression est au fondement de toutes les libertés ; la liberté de conscience et le respect des opinions individuelles sont les principes qui nous permettent de vivre ensemble.
    Il appartient à l’Ecole de faire vivre et de transmettre les valeurs et les principes de la République. La République a confié à l’Ecole, dès son origine, la mission de former des citoyens, de transmettre les valeurs fondamentales de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité.
    L’Ecole de la République transmet aux élèves une culture commune de la tolérance mutuelle et du respect. Chaque élève y apprend à refuser l’intolérance, la haine, le racisme et la violence sous toutes leurs formes.
    L’Ecole éduque à la Liberté : la liberté de conscience, d’expression et de choix du sens que chacun donne à sa vie ; l’ouverture aux autres et la tolérance réciproque.
    L’Ecole éduque à l’Egalité et à la Fraternité en enseignant aux élèves qu’ils sont tous égaux. Elle leur permet d’en faire l’expérience en les accueillant tous sans aucune discrimination.
    Au moment où notre pays manifeste son unité nationale face à l’épreuve, l’Ecole doit plus que jamais porter l’idéal de la République.
    Je vous invite à répondre favorablement aux besoins ou demandes d’expression qui pourraient avoir lieu dans les classes en vous laissant le soin, si vous le souhaitez, de vous appuyer sur l’ensemble des ressources pédagogiques que les services du ministère tiennent à votre disposition.
    Je vous remercie de votre mobilisation personnelle et vous assure de tout mon soutien dans les missions qui sont les vôtres.
    Najat Vallaud-Belkacem
    Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

  5. Je cherche « les consignes » dans la note de la ministre , que publie intelligemment veto22 ce qui permets de se faire une opinion objective loin des interprétations péremptoires et malveillantes . Je cherche aussi ‘l’amalgame’ ou les notions d’amalgame dans ces « consignes » ! Ou mes facultés ne me permettent plus une analyse de texte….va savoir….!!

  6. Il convient d’être précis dans ce que l’on écrit sous peine de s’exposer à l’ire d’un polémiste de passage. J’ai utilisé des guillemets au terme « consignes » (peut-être peu adapté à la circonstance) pour expliquer ce que m’a transmis mon chef d’établissement. Je n’ai pas eu en ma possession le document cité par véto22 et je doute que mes collègues l’aient reçu (je n’ai aucune certitude là dessus). Le seul document que j’ai reçu directement est celui de l’inspection académique d’Histoire Géographie dont voici une partie du texte, et qui utilise le terme de « mission »:

    En remettant directement en cause la liberté de la presse, de la pensée et d’expression, l’attentat terroriste contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo du mercredi 7 janvier 2015 s’attaque directement aux grandes libertés fondamentales – non pas seulement occidentales, mais bien universelles – reconnues et définies par et dans la Déclaration universelle de droits de l’homme. Il convient en particulier de rappeler dans le contexte actuel que ce sont les populations du Proche et Moyen-Orient, largement musulmanes, qui sont aujourd’hui les premières et principales victimes de la montée de la violence islamiste intégriste.

    Dans ce contexte, notre mission éducative et de formation civique est mille fois confortée et l’histoire et la géographie comme disciplines portent une responsabilité toute particulière dans l’explicitation et la défense des valeurs qui fondent la nation et la République. Rendre le monde intelligible et les élèves qui nous sont confiés plus intelligents, c’est-à-dire disposant des outils intellectuels et culturels pour devenir des citoyens libres, autonomes et responsables maîtrisant leur destin, telle est notre mission.

    Bonne analyse de texte.

Laisser une Réponse

*