La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

dijOnscOpe : la faillite de l’hyperlocal ?

Par      • 2 déc, 2012 • Catégorie(s): Médias  Médias    

Depuis que Sabine Torres a fait le choix de basculer dans le tout payant, l’audience du dijOnscOpe s’est effondrée. Le pure player est aujourd’hui en redressement judiciairepour le bien de l’entreprise et de ses salariés“, selon l’expression choisie par sa rédactrice en chef  !

Je n’ai jamais cru au modèle économique de l’hyperlocal. A vrai dire, je ne sais même pas ce que cela peut vouloir dire. Quel intérêt y a-t-il au juste, en dehors de se voir soi-même, à lire des informations relatives à la zone géographique de l’endroit où nous vivons, alors que nous sommes obligés de nous extraire de nos lieux de vie pour aller travailler ? Quand je vais à Lille, Brive, Toulouse, Bordeaux ou Draguignan pour y travailler, j’accède à l’information culturelle et sociale par les réseaux sociaux, les blogs et maintenant par les moteurs de recherche. Jamais par les médias locaux. Il faut d’urgence relire Félix Guattari pour comprendre que la globalisation est aujourd’hui le principal moteur de l’atomisation sociale !

En recherchant “Films Dijon” sur le plus utilisé des moteurs de recherche, je suis tombé sur des programmes proposés par… l’éditeur du moteur ! Sur ces mots-clés, le dijOnscOpe n’apparaît dans aucune des pages de la recherche universelle. Google est en train de capter tout le trafic de l’hyperlocal, reléguant les pure players à un encart dans les pages d’actualités du moteur.

Recherche dans Google sur "Films Dijon"

Faire payer Google

Contraints et forcés d’abandonner l’édition papier, la plupart des journaux français sont aujourd’hui en sursis. Très largement subventionnés, leur audience ne cesse de s’effondrer ! Les plans de restructuration se succèdent aux rachats, sans offrir de perspectives à long terme. De 2006 à aujourd’hui, l’audience de l’Eveil Normand a chuté de 10%. Pour Paris Normandie, c’est une chute de 27% !!! La survie de ces journaux tient davantage à l’augmentation de l’espérance de vie dans notre pays, à l’efficacité de la lutte contre l’obésité et à la qualité des verres optiques fabriqués par les lunettiers. La généralisation de l’utilisation d’Internet chez nos “vieux” risque à terme de leur être fatale.

Partout en Europe, en Belgique, en Suisse, au Portugal, maintenant en France, des voix s’élèvent pour taxer le moteur Google dont le modèle économique – en dehors d’organiser son exil fiscal hors d’Europe – est de parasiter ses services “gratuits” de publicités en tout genre, qui lui font gagner des milliards. Plutôt que de racketter le contribuable pour financer nos journaux moribonds, allons chercher l’argent là où il se trouve !

Crédit photos : vivre-a-chalon.com ; Les flibustiers de l’Actu.

Voie Militante Voie Militante

dijOnscOpe : la faillite de l’hyperlocal ?
2 votes, 5.00 avg. rating (99% score)

Tags : , , , , ,

2 Réponses »

  1. -@ denis : j’observe à BRIONNE que les lecteurs de la presse locale restent très attachés aux journaux “l’éveil normand” et “le courrier de l’eure” tous 2 désormais de la meme “maison”.je pense que la perte d’audience de l’éveil,si elle existe ? est compensée par l’augmentation de celle du courrier.nombreux sont les brionnais pour qui le mercredi est le jour de l’éveil et du courrier.j’en fais parti !.il suffit pour s’en convaincre de se rendre à la maison de la presse ce jour là.ou tu as manifestement raison c’est que la presse locale est d’abord celle des adultes,du 3ème age voir du 4ème !!.pour ma part j’ai toujours plaisir à lire la presse papier au quotidien.

  2. @Yvon

    Comme quoi la lecture d’un journal peut avoir quelque chose de rassurant ! ;+)

Laisser une Réponse

*