La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Voile intégral : oui à la loi !

Par      • 21 Jan, 2010 • Catégorie(s): Libertés  Libertés    

Le café radical qui avait lieu à Val de Reuil Louviers mardi 19 janvier animé par Olivier Taconet était intéressant à plusieurs titres. Il nous a permis de faire la connaissance de la députée radicale de gauche des Hautes-Pyrénées, Chantal Robin-Rodrigo, et de connaître, au travers du témoignage d’Hafidha Ouadah, ce que signifiait le port du voile intégral. Aujourd’hui, selon le ministère des affaires intérieures, le port du voile intégral concerne entre 1900 et 2000 femmes dans notre pays.

Ne pas mélanger les genres

Il convient tout d’abord d’isoler la question du voile intégral du débat sur l’identité nationale qui reste avant tout une initiative personnelle du chef de l’État. La mission d’information sur la pratique du port du voile intégral sur le territoire national à laquelle participe Chantal Robin-Rodrigo a été créée le 23 juin 2009 par la conférence des Présidents. Le Président de cette mission est André Gérin, membre du groupe Gauche démocrate et républicaine. Or, le site autour du débat sur l’identité nationale annoncé le 25 octobre par Eric Besson a été créé le 2 novembre 2009.

Je voudrais pour ma part balayer d’un revers de la main les arguties qui consistent à faire le reproche qu’à vouloir légiférer sur la question du voile, nous ferions le jeu du pouvoir et de l’extrême-droite. Le paradoxe est que, sur cette question, l’extrême-droite – Marine Le Pen le rappelait face à Eric besson le jeudi 14 janvier 2010 sur France 2 – ne souhaite pas une nouvelle loi. Parce que nous serions contre le port du voile intégral, nous serions racistes ? Il serait malhonnête de faire l’amalgame entre le débat sur l’identité nationale, les minarets et le port du voile intégral alors que toutes ces questions relèvent de problématiques parfaitement autonomes. Je tiens à préciser que j’ai pour ma part signé la pétition Nous ne débattrons pas lancée par Médiapart. Au passage, Arlette Chabot aurait pu s’apercevoir que Vincent Peillon avait signé cette pétition et que, par voie de conséquence, il ne débattrait pas !

Pratique coutumière et Islam de France

Lenfer, cest les autres. Mon oeil !

L'enfer, c'est les autres. Mon oeil !

Le deuxième écueil de la discussion autour de la question du voile intégral, c’est de vouloir s’occuper de ce qui serait conforme à un Islam de France. Cette idée d’un Islam de France n’a strictement aucun sens dans la mesure où la religion ressort de la sphère privée. Autrement dit, le fait de savoir ou non si le port de la burqa relève du désir mimétique à s’identifier à la femme du prophète, de la charia ou bien d’une pratique coutumière afghane ou de pays du golfe persique comprend en germe le risque de nous occuper de ce qui ne nous regarde pas. Nous n’avons pas à nous prononcer sur le fait que le port de la burqa favorise ou non les pratiques d’un intégrisme religieux, sur le fait de l’absence de lien entre le port du voile intégral et la pratique de l’Islam. Laissons aux autorités religieuses islamiques le soin de régler cette question qui dépend exclusivement de la sphère privée. La charia n’est pas la loi de la République et nous vivons, depuis 1905, sous le régime de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

La déclaration des droits de l’homme de 1789, la loi

Et légalité ? Et la fraternité ?

Et l'égalité ? Et la fraternité ?

C’est vrai… Nous disposons de textes sur cette question. C’est tout d’abord la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui précise en son article X : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi ».

Le samedi 20 juin 2009, par décret, le gouvernement français a publié un texte qui punit d’une amende maximale de 1 500 euros « le fait pour une personne, au sein ou aux abords immédiats d’une manifestation sur la voie publique, de dissimuler volontairement son visage afin de ne pas être identifiée dans des circonstances faisant craindre des atteintes à l’ordre public« . A l’image du syndicat Synergie, on peut avoir de sérieux doutes sur l’application d’un tel dispositif qui nous ramène d’ailleurs à la question du contrôle d’application d’une loi sur le voile intégral. Il semble toutefois que ce texte ne puisse pas s’appliquer au port de la burqa. Et puis, il y aurait une grande malhonnêteté intellectuelle à invoquer le trouble à l’ordre public alors que le débat se situe ailleurs.

Il y a aussi, dans les textes qui fondent la loi de la République, la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 co-rédigée par Stéphane Hessel, dont les articles 4, 5, 6 et 7 précisent :

  • Article 4 : Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
  • Article 5 : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.
  • Article 6 : Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.
  • Article 7 : Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

La question est : doit-on protéger les individus des cas de servitude volontaire ?

On peut aussi invoquer l’article 19 de la convention internationale des droits de l’enfant de l’ONU rédigée en 1989 lorsqu’on astreint des fillettes au port du voile intégral. Dans ce texte, est considérée comme maltraitance faite à mineur « Toute forme de violences, d’atteinte ou de brutalités physiques et mentales, d’abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d’exploitation, y compris la violence sexuelle ». Dans le cas de la burqa, peut-on considérer qu’il y a cas de violence psychique ?

Beaucoup de questions et, on le voit, bien peu de réponses juridiques sans oublier que la constitution française reconnaît à l’individu le droit de se vêtir comme il l’entend.

Ce qui doit nous guider

La République une et dinvisible y compris en Alsace-Lorraine

La République une et indivisible y compris en Alsace-Lorraine

La vraie question qui se pose au travers de la burqa est de savoir si nous devons changer de valeurs. La dérive communautariste et identitaire à laquelle nous assistons est l’expression d’un individualisme exacerbé. Doit-elle nous obliger à abandonner l’universalisme républicain en acceptant l’idée du relativisme ? Qu’est-ce que le relativisme, sinon l’acceptation du poids des traditions séculaires les plus absurdes marquées du sceau de l’obscurantisme et du sectarisme, dont le moins qu’on puisse dire est qu’elles se sont établies au cours de l’histoire contre les femmes !

Devons-nous accepter cette prison identitaire réservée aux femmes et aux fillettes pour des raisons qui n’ont pour le coup rien à voir avec la religion et qui relève exclusivement d’une logique de domination des hommes sur les femmes ? Comment pourrions-nous accepter que le processus d’individuation d’une femme musulmane puisse se réaliser sans le regard des autres ? Enfin, si nous reconnaissions dans le port du voile intégral un cas de violence psychique faite à un enfant, par quel miracle cette violence qui s’appliquerait aux fillettes cesserait à l’âge de 18 ans ? Pourquoi accepterions-nous en France le symbole d’une barbarie que nous dénoncions naguère en Afghanistan ?

Retour au café radical

Alors, oui, quand Véronique Julien, conseillère régionale de Haute-Normandie, évoquait dans l’émergence de la burqa le symptôme de la violence économique et sociale, du recul de la République, elle avait raison ! Oui, quand Franck Martin, maire radical de gauche de Louviers, opposé à la loi, a brandi la liberté et le droit à se vêtir comme nous l’entendons, il avait raison. Oui, quand d’autres évoquèrent un déficit d’information et d’éducation, ils avaient raison.

Mais, ne rien faire sur cette question, c’est renoncer à la séparation des sphères privées et publiques, renoncer à nos valeurs et aussi à l’intégration, accepter l’insulte faite aux femmes et à la République. C’est accepter qu’une poignée de prédicateurs sectaires imposent leur loi au plus grand nombre. Or, leur loi, c’est le rejet de la République et de nos valeurs.

Alors, quand  Hafidha Ouadah nous a montré ce qu’était un voile intégral, je crois que nous étions nombreux à avoir compris qu’il y avait urgence à légiférer. C’est aussi le sentiment de Chantal Robin-Rodrigo et d’une grande majorité de parlementaires. Évitons toutefois le piège d’une loi particulariste, de circonstance, qui engendrerait immanquablement la stigmatisation d’une partie de nos concitoyens ! Évitons enfin sur cette question les manœuvres de petite politique politicienne.

Crédit photos : Web-libre.org, Actu-environnement, Les Socialistes et la Nation

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , ,

15 Réponses »

  1. Tout simplement excellent ! Si loi il y a j’espère que ses rédacteurs auront ta sagesse.

  2. Si j’ai bien compris le débat n’avait pas lieu à Val-de-Reuil. Ta première phrase me semble incorrecte. Géographiquement parlant.

  3. @jean-charles

    Quel lapsus !!! ;+)

  4. @Crab2

    Vous êtes sur un blog laïc sur lequel le prosélytisme – sauf politique et de gauche SVP – n’est pas autorisé. Nous sommes, par ailleurs, dans l’espace public. ;+)

    NB Je ne comprends rien à vos histoires qui, par ailleurs, m’indiffèrent totalement. Je suis athée depuis l’âge de 14 ans et c’est pas aujourd’hui que je viens de prendre 46 ans que je vais commencer à m’intéresser aux choses de l’esprit. J’ai tant d’autres choses plus importantes à faire. Cette après-midi, par exemple, j’ai tronçonné mon bois.

  5. J’ai même pas relevé le lapsus ! Etrange… marrant même… Ca n’enlève rien à la qualité de ton article !

  6. @Denis
    Crab est un individu à prendre avec des pincettes
    max de beuzeville

  7. Si la foi relève de l’intime, il est absurde d’écrire que la religion ressortirait de la sphère privée.

    Toutes les religions intégrent un message universel, qui concerne donc directement la sphère publique.

    Je trouve regrettable, alors que la question est de savoir comment penser la vie sur terre, de penser la communauté humaine avec des conceptions rudimentaires de la religion.

  8. @Julien

    Là, je peux pas laisser. La séparation de L’église et de l’état, c’est 1905. C’est le fondement même de notre République qui a exigé des siècles de combat contre l’obscurantisme catholique. Pourquoi devrait-on désormais accepter l’obscurantisme musulman ou juif par exemple ? La séparation de la sphère privée et publique est une de nos valeurs fondamentales. Elle est constitutive de l’émancipation des hommes vis à vis du religieux. Ce n’est parce que les clochers ou les minarets se voient de loin qu’ils appartiennent à la sphère publique. Au titre du patrimoine, pourquoi pas ! Et encore, on est en train de revendre les églises ou de les détruire dans l’incapacité que nous sommes de les restaurer.

    Toutes les personnes présentes dans la mission sont pour l’interdiction du voile intégral après avoir auditionné de nombreuses personnes et notamment des femmes voilées. Là, on ne rigole plus ! On ne transige pas avec des phénomènes sectaires que tu es pourtant enclin à voir là où il n’existe pas toujours. Quand ça t’arrange ! Si j’ai bien compris ton commentaire, tu serais pour ce relativisme qui, à l’image de ce qui se passe en Angleterre, est en train de communautariser l’ensemble d’un pays ? On ne peut pas prétendre à être relativiste et universaliste à la fois. C’est totalement antagoniste. C’est mon grand point de désaccord avec Latouche par exemple ! Pour ma part, je mettrai toujours l’homme – et la femme en l’occurrence – avant mes idées. Et toi ?

  9. La laïcité est là pour préserver la liberté de chacun, d’exercer ou non un culte, celui de son choix et bien-sûr dans la sphère privée !

  10. Denis,

    la séparation de la sphère publique et de la sphère privée comme « valeur fondamentale » c’est totalement n’importe quoi.

    On peut reconnaitre une différence d’appréciation des lieux et des espaces suivant le caractère plus ou moins public ou plus ou moins privé des choses, mais c’est juste un outil d’organisation du champ social et territorial, en aucune manière une « valeur ».

    Le principe de laïcité, quand à lui garantit le libre exercice de la religion à tout endroit, avec des règles spécifiques suivant certains endroits, c’est tout. Que cela soit plus ou moins public ou plus ou moins privé.

    Le principe d’ordre public, qui peut limiter la liberté religieuse, est valide à tout endroit du territoire régit par la loi.

    Que tu me prêtes des positions relativistes, si tu veux, je m’en tape complétement, ce n’est pas mon souci. Pour moi le simple fait d’utiliser « communautarisme » comme épouvantail dans le débat signifie assez rapidement la fin de la discussion sensée pour signifier le passage aux slogans faciles.

    Ce qui me terrifie, c’est de voir a quel point une certaine vision française de ce que devrait être l’organisation sociale passe à côté des réalités vécues par plusieurs milliards d’être humains, et manifeste un refus de comprendre pour se recroqueviller dans des « certitudes » rassurantes.

  11. @Julien

    Les moments de la France où la religion régissait la sphère publique sont les moments où le clergé était un ordre ! Avant 1789 ! Que la religion s’appelle le catholicisme ou l’Islam, ça ne change rien à l’affaire. La laïcité est justement la séparation de la sphère privée et publique. Ce n’est pas n’importe quoi !

  12. @ Crab
    j’aime profondément l’histoire des religions ;elle se calque avec l’histoire des hommes, avec ses horreurs
    et ses grandeurs puisque nous sommes à des conseils de lecture théologique je sais aussi être critique
    d’ou:
    -Dieu,une biographie de jacques Miles
    -traité des trois imposteurs:Moise,Jésus,Mahomet de…peut-être Spinoza
    et enfin la Bible
    max de beuzeville(un bon chrétien?)

  13. @Crab
    hélas tu la cites… plutôt que de la lire!
    bon dimanche
    max de beuzeville

  14. DÉCALAGE (d’un); et du comment voiler le racisme…
    .
    Prologue:
    .
    « Toutes les nations ont leurs brigands et leurs fanatiques, leurs temps de barbarie, leurs accès de fureur. Les plus estimables sont celles qui s’en accusent. »Marmontel (1723-1799).
    .
    La traque:
    Éric RAOULT me dit-on, [je résume], aurait déclaré à C à dire;  »nous allons tout faire pour rendre la vie impossible aux femmes qui portent le voile intégral, en leurs interdisant l’accès masqué en tous lieux destinés à recevoir ou à usage public (sauf pour l’instant la rue).
    .
    Navrant de malhonnêteté!
    Ce n’est pas traquer des femmes ou qui que se soit d’autre qui fait honneur aux valeurs républicaines mais l’interdiction pure et simple de s’affubler de symboles [tous les voiles] qui sont la plus haute expression du refus de fraterniser avec les autres citoyens -nes- dans notre pays.
    Je pense qu’il a été suffisamment rapporté, que pour les salafistes et la majorité des frères musulmans, qu’il s’agit de banaliser le port des voiles dans l’espace public marqueur d’une tentative de restituer dans notre pays la prédominance de l’idéologie patriarcale  »si chère à chaque monothéisme ».
    .
    Le fait de racisme:
    Le voile intégral est justement la plus haute expression d’un racisme qui trouve son origine dans le concept dit de l’apostasie prônée et portée par la religion musulmane; soit faire primer le musulman et non pas le citoyen.
    .
    La mise en demeure de rester captif du regard de l’autre [le clan] rendu encore plus sensible pour la femme [dont on fait une marchandise sexuelle] par le port de tout voile quel qu’il soit.
    Ces voiles n’ont pas d’autre fonction, faire désigner les femmes qui le portent comme musulmanes et non plus comme citoyennes.
    .
    Les nouveaux bigots:
    La première question que l’on peut se poser  »est-ce que majoritairement les politiques sont des gens pragmatiques?
    .
    Cette incapacité à critiquer des croyances qui sont plus faussetés les unes que les autres  »au nom du respect » tourne au délire pour une bonne partie d’entre-eux et la plupart des dirigeants socialistes sont devenus en la matière les champions.
    .
    Finkielkraut avait déclaré [provocateur avec raisons] «l’antiracisme sera au XXIe siècle ce qu’a été le communisme au XXe»!
    Moi je parle plutôt d’un antiracisme à géométrie variable.
    Il en sera ainsi tant ce que l’on désigne par  »les élites » n’auront pas compris que racisme, sexisme et homophobie ont pour socle l’idéologie patriarcale vecteur du monothéisme. Et qu’il en est ainsi des corpus des principales religions Abrahamiques.
    Il faut rappeler que la déclaration universelle des droits de l’homme ne s’applique pas aux femmes dans la plupart des pays…et depuis peu en France…
    .
    Antiracisme à géométrie variable:
    .
    L’exemple de Georges FRESCHE est probant quand il déclare; «Voter pour ce mec en Haute-Normandie me poserait un problème, il a une tronche pas catholique».
    Et pour certains à droite et encore pour d’autres plus nombreux à gauche de pousser des cris d’Orfraie ou se manifester par des bouffées de délires…
    Le peu que je sache de cet individu c’est qu’il m’a toujours parut grossier mais ses propos non rien de racistes. L’expression populaire est plutôt  »il n’a pas l’air très catholique », sous entend qu’il faut s’en méfier.
    C’est une expression dont personnellement je ne me sers pas [en aucune circonstance], car sur le fond [en tant que Athée], je ne vois pas la moindre raison de valoriser les catholiques.
    .
    Fabius auteur d’un mensonge d’état [Affaire du Rainbow Warrior] et son récent propos misogyne [durant la dernière campagne présidentielle]  »qui va garder les enfants », ses positions hypocrites quand aux écoles confessionnelles à une époque où ses propres enfants ne suivait pas leur scolarité dans les classes d’une école laïque…bon je m’arrête là  »il n’est plus ni moins pire » que la plupart des individus qui composent l’actuelle classe politique toute tendance confondue. Une classe incapable de comprendre que l’émancipation des populations ne passe pas par les pratiques religieuses de la désinformation …On en voit les effets et résultats de ce manquement à la lucidité partout dans le monde ou sévit la loi du clan…ou les régions dominées par la religion.
    .
    Les cris d’Orfraies ou d’Effraies de nos bigots nouveaux:
    « La burqa n’est même pas un épiphénomène, ça concerne 250 personnes : qu’est ce qu’on vient nous faire chier avec ce truc » et Jamel DEBBOUZE de poursuivre en ajoutant avec l’identité nationale : »Encore une fois, c’est xénophobe, voilà. Et les gens qui vont dans ce sens là sont des racistes. »
    .
    Personnellement là encore, je ne sais pas grand chose du personnage public Jamel DEBBOUZE , car comme je l’ai souvent rappelé, pour éviter toutes confusions, je ne m’intéresse pas au show bizz…ce que je sais, et que l’on m’a confirmé, c’est qu’il est très présent dans les médias, mais ici je vais m’intéresser exclusivement à ses propos sur la la thématique de la burqa et de l’identité…
    .
    Je constate que nos  »braves politiques » sont tombés à bras raccourci sur le grossier Georges FRESCHE, mais les propos scandaleux d’un Jamel DEBBOUZE qui sont l’expression d’un racisme à rebours sont complétement éludés.
    Un racisme de plus en plus visible dans notre pays, le fait d’individus par  »l’éducation » qu’ils ont reçu dans leur milieu ou famille ont intériorisé la notion d’apostasie, [dans le coran, «l’apostasie existe et que Dieu la réprouve»].
    L’apostasie que je rappelle plus haut génère un racisme qui dans l’actualité tient désormais le haut du pavé.
    En dernier lieu un imam favorable à l’interdiction de la burqa s’est vu traité d’apostat et menacé…
    .
    Propos révélateur:
    .
    Des propos sectaires et racistes tenus par un individu incapable de faire la différence entre la notion de citoyenne [mais aussi de citoyen], marque en cela son appartenance à des individus ou groupes porteurs d’une idéologie antidémocratique qui vont jusqu’à le pousser à traiter de racistes les personnes ou personnalités qui veulent l’interdiction de tous les voiles.
    Personnalités qui dans notre pays refusent que soient jetées les bases de l’installation d’une idéologie fasciste d’islamistes.
    .
    Je vais citer [en fonction  »de l’analyse de ce petit homme »] quelques unes des personnalités qui devraient-être considérées comme racistes:

    .
    Elisabeth BADINTER: Française Juive
    Mohamed SIFOUI:—–Algérien Arabe et musulman [réfugié politique].
    chahdortt dJAVANN: .Iranienne [Réfugiée politique en France]
    .http://www.dailymotion.com/video/x24a28_chahdortt-djavann-chez-ardisson
    Fadela AMARA: …….Française Kabyle et musulmane…(parents nés en Kabylie).

    La listes des personnalités est naturellement plus longue …
    Je pourrais aussi bien sûr citer un bon nombre d’associations….
    .
    Crab. 30 Janv 2010

Laisser une Réponse

*