La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Inefficacité de la vidéosurveillance

Par      • 3 Sep, 2008 • Catégorie(s): Libertés  Libertés    
Vidéosurveillance

Vidéosurveillance

Dans le Monde Diplomatique de ce mois, Noé Le Blanc signe un article de très grande qualité sur la vidéosurveillance. Il avait déjà écrit sur la question sur Rue89.

En 2006, selon le Home Office (ministère intérieur britannique), la Grande-Bretagne recensait 346000 caméras de vidéosurveillance. Selon Rue 89, dans un article récent, il y en aurait 4 millions. En 2005, un rapport de ce même ministère, écrit par Martin Gill et Angela Spriggs, concluait à l’inefficacité des dispositifs de vidéosurveillance. Il corrobore ainsi les avis des criminologues et celui de Jason Ditton sur cette question.

Une solution tout en un chère et médiocre techniquement

Vendue et racontée auprès des responsables politiques comme la solution « tout en un » aux problèmes de délinquance, la vidéosurveillance semble relever davantage dans la croyance à la fable orwellienne. Obstruées par les arbres et le mobilier urbain, trop sombres ou trop claires lorsqu’elles sont filmées la nuit, définition trop faible, les images seraient en grande partie inexploitables. Le coût d’installation est de 30000 euros par caméra. A cela s’ajoutent 6000 euros de frais annuels de fonctionnement.

Une exploitation peu fiable

Le rapport met en évidence la faiblesse de la formation des opérateurs, de leur penchant à s’attarder sur les images où paraissent des femmes. Il met en lumière leur incompétence à reconnaître des comportements et attitudes réellement dangereuses du fait de leurs préjugés qui concentrent leur attention sur les jeunes de sexe masculin. Il évoque encore le caractère répétitif et ennuyeux de ce type d’emploi.

L’attentat des Twin Towers le 11 septembre 2001 avait mis en lumière la complication de la NSA américaine à exploiter le volume des données recueillies par le dispositif d’écoute mondiale, Echelon. Les dispositifs de collecte automatique tels que la vidéosurveillance posent la question du temps et du coût de traitement de l’information. C’est grâce aux techniques de renseignement classiques qui privilégient l’humain que la France a su arrêter la vague d’attentats de juillet à octobre 1995.

Concernant la vidéosurveillance, seules 5% des images filmées sont conservées.

Aucune corrélation avec le taux d’élucidation des délits

Selon Mike Neville, responsable du bureau des images auprès de Scotland Yard, les images en provenance des 65000 caméras londoniennes auraient permis d’élucider seulement 3% des délits. Du coup, ne convient-il pas mieux d’investir dans l’éclairage public ? Le rapport du Home Office montre que moins de 5% des incidents ont débouché sur une arrestation.

En France… et à Louviers

Alors ministre de l’intérieur, Nicolas Sarkozy , sur le ton péremptoire qu’il affectionne, déclarait : « Je veux tout voir et tout savoir. » Avec la nouvelle réforme constitutionnelle, gageons qu’il n’ait pas les mêmes penchants malsains que l’un de ses illustres prédécesseurs.

Toujours est-il qu’à l’heure où l’exemple britannique semble nous dire de ne pas dilapider l’argent public dans une solution aussi coûteuse qu’inefficace, les deniers du Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FPID) servent à financer ce nouveau chantier présidentiel. Dans ce contexte, la phrase de Laurent Wauquiez, alors porte-parole du gouvernement, vaut son pesant d’or : « le système de surveillance britannique permettait d’assurer mieux la sécurité du territoire« . Dans le monde daté du 13 octobre 2007, Michèle Alliot-Marie, notre ministre de l’intérieur, déclarait : « Je compte tripler le nombre de caméras de vidéosurveillance d’ici fin 2009. »

Cette propension des hommes politiques à nous raconter de belles histoires et à dilapider les deniers publics semble s’être emparée de Franck Martin, Maire PRG de Louviers. Notre ami, Jean-Charles Houel, a consacré de nombreux articles à la mise en oeuvre de la vidéosurveillance dans la ville dont Pierre Mendès-France fut le député-maire.


Autres éclairages


A lire

  • La Globalisation de la surveillance – Aux origines de l’ordre Sécuritaire – Ed. La Découverte

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

Une Réponse »

  1. la vidéosurveillance est très utile pour faire vivre « Hommer Simpson » , comme cela il n’aura pas besoins de faire d’exercice physique et il continuera à engraisser via ses donuts et sa duf préférée ….

    En revanche, un homme n’est pas capable de traiter l’information simultanément en cas d’évènement imprévu et dans ces circonstances il perd
    90 % de ses moyens cognitifs et retourne à Neanderthal ….

    Résultat : trop d’information de mauvaise qualité tue l’information et ralenti le processus de décision.

    les seuls bénéficiaires sont les milices de sécurité et les prescripteurs chechant à traire les budgets des municipalités ….

Laisser une Réponse

*