La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La soviétisation de l’économie française

Par      • 13 nov, 2012 • Catégorie(s): Finances  Finances    

L’origine du déficit des administrations françaises est imputable à leurs dépenses. Le paradoxe veut que ce soit sous Sarkozy que la dépense publique a atteint un pic à 56.8% du PIB. La crise a bon dos. Pour l’essentiel, elle est due à des transferts de compétences très inachevés. De fait, les communes transfèrent leurs compétences aux communautés de communes et d’agglomération en conservant tout ou partie de leurs personnels. L’État se déleste de ses prérogatives, en les confiant aux départements tout en maintenant du personnel en préfecture. La cour des comptes a récemment révélé toute l’inutilité sociale de ces nombreuses agences régionales qui sont avant tout des mouroirs à fonctionnaires, quand il ne s’agit pas de caches à emplois fictifs !

Petit bréviaire de la soviétisation de l’économie française

Au temps des soviets... français !La 1re fois que la dépense publique a franchi le cap des 40%, c’est sous le général de Gaulle, en 1967. Un grand socialiste ? Elle repasse sous la barre des 40% en 1973. Il faudra attendre un autre homme de droite, en la personne de François Mitterrand, pour dépasser la barre des 50% en 1983. N’y comprenant rien à l’économie, sous les conseils de Jean-Pierre Chevènement, il avait alors cru bien faire en nationalisant les entreprises en en rachetant 100% du capital. A l’époque, Michel Rocard lui avait pourtant expliqué qu’il suffisait d’en acheter 50% plus une voix pour les contrôler. La France, en 1983, est entrée de fait en économie administrée.

En 1989, la dépense publique repasse sous la barre des 50%. Sous Lionel Jospin, elle sera ramenée de 54.2% à 51.7% ! En 2011, elle est encore de 56% du PIB. A de tels niveaux, nous sommes en train d’asphyxier l’économie, en détournant l’épargne de l’investissement productif par effet d’éviction, comme nous disent les économistes libéraux. Fin 2011, la dette des administrations publiques atteignaient 1717 milliards d’euros. Cela représentait 86% du PIB. En 2012, la charge de la dette de l’État représentera  48.8 milliards d’euros pour un total de dépenses de 290.8. La charge de la dette est aujourd’hui le 1er budget de l’État devant celui de l’éducation nationale qui s’établit à 45.4 milliards !

Chaque année, l’État verse 65 milliards d’aides et de subventions aux grandes entreprises auxquels vont s’ajouter bientôt 30 milliards au titre du pacte de compétitivité. L’Etat français emprunterait pour subventionner les entreprises. Le déficit en 2012 devrait s’établir à 83.6 milliards d’euros.

Voie Militante Voie Militante

La soviétisation de l’économie française
8 votes, 5.00 avg. rating (99% score)

Tags : , , , , , , , , , ,

3 Réponses »

  1. J’avais des questionnement sur certains de vos billets, mais celui-ci est le plus imbécile que j’aie jamais lu.
    “Soviétisation de l’économie”: pourquoi pas les chars russes à Paris en 81?
    Pour parler d’économie, il faudrait encore la comprendre et ne pas s’égarer avec Rocard dans le libéralisme.
    Pauvres bretons réactionnaires.

  2. @Gilleron

    Êtes-vous bien sûr d’avoir tout compris ?

    Je serais par ailleurs très heureux de lire votre prose pour que je puisse juger de toute l’imbécillité de la vôtre !

  3. @ – denis :
    EXACT,pour ce qui est du ” transfert de compétences des communes vers les communautés de communes en conservant tout ou partie de leurs personnels “.question d’actualité à BRIONNE,qui va le devenir plus encore dans les mois à venir,dès janvier 2013…
    EXACT,encore pour ce qui est de “l’état qui se déleste de ses prérogatives,en les transférant aux départements” et pour ma part j’ajouterai : avec une compensation financière insuffisante,et certainement pas “à l’euro près,façon SARKOZY”.

    @ – gilleron :
    que viennent faire ici les “pauvres bretons réactionnaires ?” j’ai pas compris.mais çà doit etre également lié à mon imbécilité.quant à la votre,imbécilité, elle vient peut etre du fait que vous ne devez pas lire beaucoup !
    pour mémoire,en 1981, les chars annonçés sur la place de la concorde n’étaient pas russes,mais soviétiques..

Laisser une Réponse

*