La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Pour Batho, François Hollande prépare le lit du Front National

Par      • 4 juil, 2013 • Catégorie(s): Extrême-droite  Extrême-droite    

Avec une UMP ruinée du fait du rejet par le Conseil constitutionnel des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, les socialistes français font plus que jamais le pari que le Front Républicain leur permettra de passer en 2017. Au pays des bisounours et de la Hollandie décatie, Delphine Batho a tenu à exprimer un point de vue quelque peu différent, expliquant que  la politique de François Hollande prépare en fait l’arrivée du Front National. “Ce qui fait le lit de l’extrême droite, c’est le manque d’espoir“. Lucide, l’ex-ministre du développement durable a bien compris que l’objet de l’action gouvernementale consistait principalement à diminuer le coût du travail, entraînant par là-même une baisse de la consommation, une explosion du chômage, un appauvrissement généralisé et une récession. Cela va commencer par les retraités. Cela va se poursuivre par les salariés et les fonctionnaires que la cour des comptes souhaite passer à 37 heures.

Hollande et Ayrault, aux bottes d’une oligarchie débile

Lors de sa conférence de presse, Delphine Batho a expliqué que les anciens de la banque d’affaires Rothschild qui ont pris quartier général à l’Elysée et le patron de Valourec se sont affairés à organiser le départ de la ministre prévu de longue date. Hostile au nucléaire et à l’exploitation des gaz de schistes, Delphine Batho constituait un obstacle important. Son départ laisse désormais les coudées franches aux industriels qui ne veulent pas entendre parler de transition énergétique. Tout cela n’est pas sans rappeler le départ précipité de Nicole Bricq, alors qu’elle venait d’être nommée à l’environnement.

Elle a conclu son propos en rappelant que “Ce que je n’accepte pas c’est l’abandon, le fatalisme, le renoncement à l’espoir du 6 mai“.

Voie Militante Voie Militante

Pour Batho, François Hollande prépare le lit du Front National
2 votes, 5.00 avg. rating (99% score)

Tags : , , , ,

8 Réponses »

  1. Ca fait tout drôle de ne pas entendre de langue de bois ou de novlangue néolibérale chez un socialiste!
    Pas habituel en fait.

  2. Malgré tout, sur le Net on voit encore des blogueurs socialistes continuer manifestement à faire confiance au duo du pédalo. Comment font-ils ? Ils ne sont certainement pas payés, ils paraissent intelligents, on voit bien qu’ils font l’effort de se documenter, alors ?

  3. @babelouest

    Ils se documentent à l’Elysée. ;+) http://www.voie-militante.com/politique/militer/oeil-elysee-blogosphere/

  4. En effet, j’avais raté cet article très significatif. Étant un pur électron libre, je n’ai bien entendu pas les mêmes sources.

    Et j’avoue être très inquiet pour notre avenir que ce soient les politicards actuels (depuis dix ans) qui restent au pouvoir, ou ceux bien plus proches qu’on ne le dit, issus du manoir de Montretout. Et puis, sauf vraie rupture, ne sont-ce pas les Barroso, Van Rompuy et autres qui mènent la barque ? Donc Citybank, Goldman Sachs, Bank of America… ?

  5. @Babelouest

    Emmanuel Macron, secrétaire adjoint de la Présidence de la République, vient de chez Rothschild.

  6. Nous posons ici que l’objet de l’action gouvernementale est d’imposer récession et appauvrissement généralisé, et que Hollande et Ayrault sont aux bottes d’une oligarchie qui a pris quartier général à l’Elysée. OK.
    Cela ne date pas du 6 mai !
    Les socialistes qui ont tout les pouvoirs sont donc bien pleinement engagés dans ce système et ce projet. Je ne vois pas d’abandon, de fatalisme, de renoncement chez eux, mais bien la prise en charge assumée d’un système qu’il savent oligarchique et destructeur, qu’il ont co-fondé et co-organisé. C’est un fait, pas une opinion.

    Or, peut-on raisonnablement attendre d’un tel système qu’il serve l’intérêt général et la transition énergétique en particulier ?
    Le prétendre est un mensonge. Mme Batho, 20 ans de parti socialiste, pour le TCE en 2005, députée depuis 2007, ministre de ce gouvernement est-elle arrivée là malgré elle ? Non.
    Elle parle de collégialité et d’espoir rompu, (gère t-on un pays avec des sentiments ?)
    mais surtout ne fait, ni ne fera aucune analyse du dit système oligarchique qui la nourri depuis un moment ni des moyens de le contrer.

    Partant, dire que Hollande prépare l’arrivée du Front national, se révèle non seulement comme une rhétorique de diversion bien usée, mais comme un acte compulsif récurrent :
    Les socialistes gèrent la récession
    leur politique fait monter le FN
    contre qui il faut un front républicain
    pour “repasser” en 2012, pour gérer la récession qui fait monter le FN contre qui il faut un front républicain, pour “repasser” en 2017, …

    @Denis : vous qui me parliez de confusion mentale dans un récent commentaire.
    Pourquoi mettre un article sur l’allocution de Batho sous rubrique extrême droite ? acte manqué ? La pauvre.

  7. CQFD. Après tout, le PS ne tend… un doigt à la gauche que quand il s’agit de récolter ses voix.

  8. “Ce qui fait le lit de l’extrême droite, c’est le manque d’espoir”.
    N’a t on pas dit : “le XXI° siècle sera écologiste ou ne sera pas”. Si l’espoir existait quelque part, c’était bien dans l’écologie; espoir malheureusement ruiné par EELV constamment à la remorque du P.S. Ce qui manque, c’est un véritable parti écologiste suffisamment fort pour imposer ses idées. J’ai toujours défendu l’idée d’un parti écologiste autonome, militant pour avoir une “base électorale” forte et fidèle avant de militer “pour avoir des places”.
    EELV claironne à chaque élection qu’il veut “influer”sur les décisions; on mesure aujourd’hui le résultat!
    J’invite chacun à regarder ce qui se passe dans les autres pays; En Belgique avec la création d’un nouveau canal, l’action du député Philippe Lamberts et la création, dans certaines régions ,d’emploi relatifs à l’écologie; Au Portugal, le pourcentage d’énergie fournie par les énergies renouvelables.
    Si le front national devient l’espérance, n’est ce pas plutôt à cause d’EELV qui a failli qu’à cause de François Hollande qui incarne la “gauche molle”? (ce que tout le monde savait depuis longtemps).
    On parle de compétitivité. La seule réponse entendue jusqu’à maintenant , c’est “baisser le coût du travail” (donc des salaires).Travaillant dans l’industrie, je pense qu’en premier lieu, il faudrait uniformiser les contraintes techniques et environnementales dans les différents pays; en quelque sorte que tout le monde travaille à “armes égales”. Un objet fabriqué en France est soumis à plus de contrôles que dans certains autres pays.Là est le travail du MEDEF : se battre pour conserver nos entreprises; de même, le MEDEF doit former les dirigeants d’entreprises afin qu’ils ne fassent plus d’investissements inconsidérés , par exemple en achetant des machines qui augmentent le prix des produits manufacturés plutôt que de le diminuer!
    Le redressement de notre pays ne peut être fait que par les thèses de l’écologie : grands travaux de communications ferroviaires et fluviales, politique audacieuse vis à vis des énergies propres, création massive d’emplois dans ces dites énergies, nouvelle politique agricole par la mise en place de nouvelles techniques plus rentables et non polluantes….
    A quand,donc, un véritable parti écologiste?

Laisser une Réponse

*