La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Une guerre des terres rares ?

Par      • 17 oct, 2012 • Catégorie(s): Environnement  Environnement    

Les terres rares sont des minéraux stratégiques !

Il s’agit d’un groupe de 17 métaux prisés pour leur ductilité. Ils sont très employés par les industries de l’électronique et de l’électromagnétique, mais également dans les technologies vertes.

Elles ne sont pas rares à proprement parler, en effet, elles sont présentes dans toute l’écorce terrestre. Leur rareté tient en fait à la difficulté de les extraire et de les raffiner.

Depuis environ 20 ans, les normes environnementales sont de plus en plus restrictives et découragent l’exploitation dans les grands pays miniers comme les Etats-Unis et l’Australie. Cependant, la Chine s’est constituée un quasi-monopole de la production de ces fameux métaux. Elle monopolise la production, tout en affirmant ne détenir que 23% des réserves mondiales estimées de terres rares, l’United States Geological Survey évoquant plutôt 50% des réserves économiquement exploitables…
Elle dicte les cours de ces métaux en fonction de ses propres stratégies économiques, agissant ainsi, selon les pays occidentaux, en violation de ses obligations commerciales internationales contractées à son entrée à l’OMC.

En outre, l’extraction et le raffinage des terres rares sont extrêmement polluants. Cela rend des terres infertiles et des populations malades.

Les ouvertures de nouveaux sites de production se multiplient dans d’autres pays. Aux Etats-Unis, ou en Malaisie, à Kuantan, des terres rares sont importées d’Australie pour être séparées et purifiées dans une usine de traitement. D’autres projets voient le jour au Kirghizistan, en Afrique du Sud, au Canada ou au Groenland.

Mais ces ressources ne sont pas inépuisables et les conséquences environnementales sont considérables. Sans oublier les aspects géopolitiques. Allons-nous vers une guerre des terres rares ?

Visionnez ce documentaire, La sale Guerre des Terres rares, c’est édifiant !

Crédit photos : Lapresse.ca ; Recylum.

Voie Militante Voie Militante

Une guerre des terres rares ?
8 votes, 5.00 avg. rating (99% score)

Tags : , , , , , ,

7 Réponses »

  1. Les écologistes prônent là comme ailleurs le recyclage, et la fin légale de “l’obsolescence programmée” (proposition de loi à venir) : http://jeanvincentplace.eelv.fr/obsolescence-programmee-demain-des-appareils-qui-ne-meurent-jamais/

  2. @ Laetitia,
    Les terres rares ne sont pas si rares que ça et même le fond de l’océan serait tapissé de nodules très riches. Le premier problème, c’est que les pays développés ne peuvent plus gérer correctement les déchets radioactifs et métaux lourds qui résultent du raffinage, pour des raisons de coût donc de compétitivité sur le marché mondial des NTIC. Ils ont donc tout délocalisé en Chine depuis longtemps et c’est le désastre sanitaire et environnemental.
    Le recyclage s’impose et va heureusement progresser car on n’a pas le choix : la Chine commence à se réserver sa production, ce qui a décuplé les tarifs en une année; son blocus du Japon, en rétorsion à d’autres affaires, a fait comprendre aux occidentaux que leur industrie électronique pouvait couler très vite par pénurie de terres rares chinoises.
    C’est pour ces raisons que l’Australie a rouvert sa mine mais exporte le raffinage en Malaisie, façon raffinée de camoufler qu’elle exporte ainsi la pollution et les déchets dans un pays moins regardant sur les normes environnementales !
    Le combat contre l’obsolescence programmée sera plus difficile : comment obliger les fabricants à tenir à disposition pendant 10 années de vraies pièces détachées moins chères que du neuf ? comment obliger à la garantie décennale ou plus, selon les produits, alors que l’OMC y verrait une entorse à la libre circulation des biens ? les gouvernements savent que celà entrainerait de la décroissance et accélèrerait la montée inexorable du chômage, inexorable car seule la semaine des 32 heures partout sur la planète pourrait contrer l’effet de gains de productivité qui ne s’arrêteront jamais du fait de la robotisation inexorable des processus productifs.
    Pourtant, le made in France devrait pouvoir signifier la qualité, la durabilité et la garantie de non obsolescence, sous réserve de trouver un marché qui ne soit pas qu’une niche pour décroissants. On n’y est pas au royaume de la mode et du matraquage publicitaire.
    Parenthèse : je vois mal Jean-Vincent Placé convaincre Arnaud Montebourg de contrer l’obsolescence programmée, quand je vois comment les sénateurs écologistes ont reculé sur l’interdiction du Bisphenol A en Janvier 2014, torpillant un amendement de leur propre groupe visant pourtant à annuler une reculade du précédent gouvernement au premier Janvier 2015, ce qui n’irritait pas les sénateurs PS, le tout débouchant sur un recul à Juillet 2015 ! Il serait temps que les élus EELV accordent leurs actes à leurs beaux discours !
    Je reviens au sujet : JVP devrait chercher comment punir l’existence d’ EPROM programmant la panne bidon, comme cellles qui, par exemple, mettent en panne votre imprimante lorsqu’elle a pondu sa n 000 ème page, alors qu’elle marcherait parfaitement sans ce logiciel malveillant vendu avec. S’il fait passer rien que ça dans la Loi, avec quelques crédits pour les contrôles officiels, je reprends ma carte.

  3. On a effectivement trouvé des terres rares, et on va trouver des solutions pour aller saloper le pacifique pour ramener ça dans les appareils high-tech jetables et roues de voitures électriques.
    On peut recycler la quasi totalité des terres rares, par exemples celles qui sont utilisées dans les éoliennes en mer (devenant de facto des réserves de ces terres rares). Pour ce qui est de plus petites quantités, mais des petites quantités jetées à grande échelle, c’est une autre paire de manches.

    Pour le coup de l’eprom d’Epson (la panne due au “tampon encreur plein”), il est à regretter que les class actions n’aient pas existé en France, et n’existent toujours pas. Elles devraient arriver au printemps 2013, si on ne renvoie pas la question aux calendes.
    La question d’une législation contre l’obsolescence programmée me semble plus convenir à l’échelle européenne, mais je ne vois pas l’Europe beaucoup avancer même s’il y quelques frémissements comme ici http://www.terraeco.net/Obsolescence-programmee-Apple-re,46295.html

    Pour Leila Aïchi, elle a tout a fait raison. Aux écolos, mais aussi à tous les parents de la soutenir pour que cesse la commercialisation des contenants alimentaires au bisphénol A.
    C’est un sujet de santé publique, qui met en danger les plus fragiles et notamment les nourrissons.
    En toute conscience, les élus dans leur sagesse prônent que l’on continue à mettre en danger les enfants en bas âge jusqu’à 2015. C’est scandaleux.
    On ne s’habitue pas aux scandales sanitaires, mais on continue de les organiser.

  4. J’ai regardé le doc, Denis.
    Il est édifiant. Merci pour le lien.

  5. @nono

    Ce n’est pas moi qui ai écrit l’article ! Les articles signés “Voie Militante” sont ceux d’un autre auteur que tu connais.

  6. et ben merci l’auteur connu ;-)

  7. @nono

    Ou l’auteur inconnu !;+) Comme le soldat du même nom…

Laisser une Réponse

*