La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

30 centrales Epr en France d’ici 2020 ?

Par      • 30 Juin, 2008 • Catégorie(s): Environnement  Environnement    

Lors du marché de Brionne, un homme m’a interpellé au sujet de la construction de nouvelles centrales Epr. « Savez-vous que la France s’apprête à construire 30 nouvelles tranches Epr de Dunkerque à Biarritz dans les prochaines années ? »

En effet, selon le Réseau Action Climat France, la France devrait « remplacer » 30 de ses 58 centrales nucléaires par des centrales Epr d’ici 2020. Après Flamanville, la prochaine devrait être Penly. Gageons que la centrale de Penly ne connaisse pas les mêmes anomalies relatives au ferraillage de l’îlot du support du réacteur.

L’accélération de la construction de centrales en France et dans le Monde pose le problème des réserves en uranium qui, au rythme de son utilisation actuelle, sont évaluées à 70 ans maximum. La relance des programmes électro-nucléaires sous la pression des lobbies pro-nucléaires nous ramène à la question de l’optimisation de l’utilisation des ressources publiques quand on sait l’état de sous-développement des moyens en faveur des énergies renouvelables.

Autres éclairages

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , , , ,

Une Réponse »

  1. > L’accélération de la construction de centrales en France et dans le Monde pose le problème des réserves en uranium qui, au rythme de son utilisation actuelle, sont évaluées à 70 ans maximum.

    Non, plusieurs siècles avec une nouvelle génération de centrales (qui réutilise les résidus des centrales d’ancienne génération; et des résidus nucléaires, en France, ce n’est pas ce qui manque).

    Le prototype français de ce type de centrale était Super-Phénix. Après plusieurs années de tâtonnements, la centrale commençait à enfin bien fonctionner… c’est alors que Jospin décida de la fermer sous la pression des verts et devant le faible coût de l’uranium il y a 11 ans (à ce moment-là, la laisser ouverte ne coûtait pas plus cher que de la fermer, c’était même avantageux; sans parler de toutes les connaissances scientifiques à venir). :(

    C’est une des pires décision de Lionel Jospin.

    Un président ou un chef de gouvernement devrait avoir une vision historique de sa fonction et de la France et ne pas gérer ses affaires à la petite semaine (c’est aussi valable pour Sarkozy qui empile les lois sans évaluer l’efficacité de celles qui existent déjà).