La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le plan de bataille des financiers après les élections

Par      • 19 Avr, 2012 • Catégorie(s): Elections  Elections    
Nicolas Doisy, chief economist à Chevreux (Crédit Agricole) a fait part du plan de bataille des financiers en cas de victoire de François Hollande aux présidentielles… Pour lui, Hollande devra choisir choisir entre rester dans le zone Euro et satisfaire son électorat. Les financiers s’angoissent en cas de montée excessive du Front de Gauche et de Jean-Luc Mélenchon.

L’interview de Nicolas Doisy dans Là-Bas si j’y suis, l’émission de Daniel Mermet.

Avec une explication dans le texte de Jacques Sapir.

L’interview podcastable sur http://www.la-bas.org/
« S’il est élu, Monsieur Hollande n’ira sans doute pas au Fouquet’s, mais le Fouquet’s viendra à lui. Pas pour rire, mais pour lui donner sa feuille de route : le Pacte Budgétaire, c’est à dire « la rigueur », la flexibilité du marché du travail, le refinancement des retraites, le dégraissage dans la fonction publique, la « modération » des salaires etc.

Tout ça au nom de la Crise et de la dette publique. Certes, Monsieur Hollande a dit qu’il renégocierait ce traité. Certes, certes… mais quelques uns ont des doutes. Ils sont dans notre émission d’aujourd’hui qui commence avec un prédicateur du Marché, un vrai ! »

Reportage de François Ruffin.

Source : lesmutins.org / Crédits photos http://www.latribune.fr/ , http://www.la-bas.org/

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

4 Réponses »

  1. Les documents originaux et traduits par reporterre.
    http://reporterre.net/spip.php?article2704

  2. La franchise de Doisy est étonnante, parce que le grand jeu habituel des marchés et des patrons est de faire semblant d’avoir peur d’une éventuelle élection de Hollande, de s’effaroucher quand il dit que la finance est son adversaire, et le Figaro reprend en titrant sur le péril rouge, et Libé enchaine en titrant « la gauche est de retour ». Alors que tous ces gens doivent penser comme Doisy que rien ne changera si Hollande arrive, rien de significatif en tout cas. Bravo à Ruffin en tout cas pour cette nouvelle interview. Je signale d’ailleurs un complément d’infos pas inintéressant sur l’épisode de 1997, avec Jospin qui finalement décide de « compléter » le Traité d’Amsterdam par un volet « emploi », alors qu’il avait promis de le renégocier pendant la campagne…ça rappelle étonnamment quelque chose…c’est là en tout cas : http://blogdenico.fr/?p=1055

  3. Il est quand même pathétique ce Nicolas Doisy, ses vénérés marchés ont fait chuté la valeur du Crédit Agricole de 88,08 % en 5 ans! ses dieux ont jugés et c’est sans appel :+)

    Depuis le 1er janvier 2012 : – 15,96 %.
    Depuis 1 mois : – 25,51 %.
    Depuis 3 mois : – 26,66 %.
    Depuis 6 mois : – 26,38 %.
    Depuis 1 an : – 66,15 %.
    Depuis 3 ans : – 65,36 %.
    Depuis 5 ans : – 88,08 %.
    source : http://www.boursorama.com/cours.phtml?symbole=1rPACA

  4. @Louis

    Le problème des marchés est leur schizophrénie; Si les taux augmentent les pays entrent en récession, si les pays entrent en récession ils ne pourront pas payer les dettes, cela inquiète les marchés donc les taux augmentent :+) c’est ici en fait qu’est le noeud du problème la spirale destructrice semble s’accélérer ces derniers temps avec l’Espagne et l’Italie…

    Le problème du politique est qu’il peut baisser les dépenses mais il ne peut pas relancer la croissance… nous sommes tout simplement dans l’impasse.

Laisser une Réponse

*