La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Paul Ariès et Martine Billard : faire de la politique autrement ?

Par      • 9 Juil, 2009 • Catégorie(s): Ecologie  Ecologie    

Paul Ariès, directeur de la revue Sarkophage, rédacteur du journal La Décroissance, et Martine Billard rejoignent le Parti de Gauche. La députée verte de Paris quitte les Verts après 16 ans de bons et loyaux services. Au travers de la main mise de Daniel Cohn-Bendit sur Europe Écologie, elle dénonce l’évolution au centre. Selon la députée de Paris, les Verts auraient refusé de signer les appels à la mobilisation sociale dans la période récente, signe que la dimension sociale serait en grave régression chez les Verts. Évidemment, il n’en est rien. Elle tacle, au passage, Cécile Duflot qui n’arriverait pas se dire de gauche alors que, la semaine dernière, elle réaffirmait son engagement personnel autour des valeurs de la gauche politique.

Martine Billard a soutenu la motion de Gilles Lemaire, un proche de José Bové, qui a obtenu 12% lors du dernier congrès des Verts. Dans la vidéo ci-dessous, elle évoque l’entrisme de militants de Génération Écologie alors que ce mouvement a toujours refusé de faire alliance au niveau des Européennes parce qu’Europe Écologie était de gauche.

Martine Billard évoque encore le TCE. Je rappelle que, pour ou contre (j’ai voté contre), nous sommes, tous, des Européens convaincus. Ces clivages parfaitement artificiels sont mis en avant comme on attire les mouches avec du vinaigre. La rhétorique est usée jusqu’à la corde. Elle est, pour tout dire, parfaitement dépassée. Il est temps de dépasser ces clivages qui relèvent de la mystique et de la mystification politique mortifère.

NB Sur la vidéo, Mélenchon boude quelque peu son plaisir.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , ,

14 Réponses »

  1. C’est amusant tout de même de constater que l’on est toujours trop à droite trop au centre pour certains. Plus sérieusement , je continue de penser ce que j’ai déja dit pendant la campagne européenne , malgré toute la sincérité de votre engagement et ce celui de Cohen Bendit. la structure politique « verte » est pourrie par un dogmatisme ridicule, une soif de places et postes qui les pousse à plus de compromission que la normale ( vous allez me rétorquer MERCIER et vous aurez raison); Si comme je l’espère C LEPAGE et d’autres obtiennent les éclaircissements nécessaires, c’est par le MODEM que passeront AUSSI les évolutions souhaitées.

  2. celles et ceux qui considèrent les clivages gauche-droite comme dépassés sont pour moi totalement victimes des tours de passe passe de Sarkozy, qui avec eux a gagné son numéro d’illusion… Car s’il y a une ligne claire à mes yeux, pragmatiquement parlant, c’est bien celle là, qui se définit par un certain rapport à l’argent et la place de l’humain en termes de priorité….. Et désolé de vous contredire, mais je suis anti-capitaliste. Et pro droits de l’homme… A un certain moment il faut savoir choisir son camp….

    Résistance !

  3. @gauchedecombat

    Qui a dit que le clivage gauche-droite était dépassé ? Cécile Duflot ? Que nenni ! En revanche, les réponses classiques de la droite et de la gauche aux problèmes économiques et sociaux (par connivence hélas de la gauche de gouvernement) sont aujourd’hui parfaitement inadaptées.

    L’écologie politique est le seul humanisme qui nous reste !

  4. Bon ses explications sont un peu foireuses, mais pour autant c’est assez simple de comprendre que l’aile gauche du parti vert (unir et adep) mise en minorité avec moins de 30% des suffrages au dernier congrès contre 45 la fois d’avant, va pour partie rejoindre le PG, comme Mélenchon et une partie de la motion Hamon (20% eux) l’ont fait précédemment. Le satellite vert suivant la même « dérive » idéologique vers la droite que son tuteur, il est normal que la frange la plus à gauche quitte le vaisseau vert.
    Qu’elle évite aujourd’hui de dire texto les verts comme le ps c’est un repère de fonctionnaires petit bourgeois accroché à leurs privilèges se contrefoutant de l’avenir du monde et des pauvres. Risque de créer un incident diplomatique. D’où la langue de bois quand aux raisons du départ, même langue de bois dans l’analyse du texte celà dit. Comme quoi l’auteur se retrouve avec Martine. Mais laquelle ?

  5. Chers amies et amis,
    Juste une précision : NI Martine Billard ni moi n’avons rejoint le parti de gauche.
    Il ne s’agit pas d’un ralliement mais d’une offre de convergence qui suppose
    que les fronts bougent, que des signes forts soient donnés.
    Cette dynamique ne peut qu’être collective et bousculer les lignes actuelles de l’ensemble
    de la gauche antiproductiviste et des écologistes antilibéraux.
    Amitiés
    Paul Ariès

  6. @Paul Ariès

    Merci de cette précision qui n’était pas aussi évidente à comprendre compte tenu des propos de Martine Billard et de ceux de Jean-Luc Mélechon. Question : où êtes-vous alors ?

    Merci de ta réponse et de ton passage sur Voie Militante.

  7. Je ne suis à ce jour membre d’aucun parti.
    Je tente avec d’autres de construire un rapprochement
    des gauches antiproductivistes et des écologistes anti-libéraux.
    Le Sarkophage est l’un des vecteur de cette convergence.
    Mon but est d’interpeller le PG pour qu’il transforme
    son congrès programmatique en congrès de fondation
    d’une véritable gauche écologiste et antiproductiviste.
    Une telle initiative concernerait naturellement une partie
    des Verts, des communistes, quelques socialistes et beaucoup de sans-parti.
    Nous sommes au début d’une recomposition, surtout pas à la fin.
    Il ne s’agit donc pas de ralliements personnels au PG….
    mais de créer une dynamique qui nous déborde.
    Bien amicalement
    Paul Aries

  8. @Paul

    Je crois, sincèrement, que nous sommes dans la même démarche. Je ne suis pas sûr que vous ayez compris complètement le sens d’Europe Ecologie dont j’ai, pour ma part, choisi d’accompagner la démarche.. En tout cas, bonne route et un grand, très grand bravo pour ce que vous faîtes !

  9. Tous les 2 ont juste annoncé qu’ils quittaient le parti des Verts, la suite n’est (était) que de la pure spéculation.
    Merci à Paul Ariès pour ses précisions et bon vent à tous les 2 pour la suite de leur parcours en politique.

  10. @John Moisant

    Pour la spéculation politique, attendons de voir… effectivement !

  11. @ Denis Szalkowski

    Vous dites que personne ne dit que le clivage droite/gauche est dépassé ? Vous niez donc que Dany Cohn-Bendit, qui a conduit la liste Europe écologie n’a jamais dit, répété et écrit qu’il est pour le capitalisme ?
    Le rapprochement avec la droite, que dénonce Martine Billard, n’est, hélas, pas une vue de l’esprit.

  12. Bonjour,

    Il aura fallu que je tombe sur ce site pour enfin comprendre que ni Martine Billard ni Paul Ariès n’ont rejoint le PG (Je précise tout de suite que je ne fais pas partie de ce parti). En effet, je me rends compte que l’appel à la création d’un « Parti de Gauche Ecologiste » peut s’interprêter de deux façons : un « Parti de Gauche » (existant), écologiste ou un « Parti de Gauche Ecologiste » (nouveau). C’est un peu capilotracté je vous l’accorde mais d’après les discussions que j’ai eu dans mon entourage, la confusion est totale dans les « rangs de la Gauche ». une clarification publique serait nécessaire et toute à l’honneur de M. Ariès et Billard, surtout lorsque la présence au congrès du PG est annoncée.
    Sur un tout autre sujet, je profite de ce blog pour faire entendre ma déception devant le manque d’écoute mutuel entre, pour faire court, la gauche productiviste et la gauche anti-productiviste. Venant moi même de la « tradition » productiviste, je me sens interpelé par les thèmes de la décroissance et je regrette l’absence de débat entre les deux traditions qui se regardent en chien de faïence voire avec mépris. D’une part je donne raison aux fondements même de la décroissance, d’autre part je considère qu’en snobant la gauche dite productiviste plutôt que de l’inviter à une remise en cause de ses valeurs, les militants de la décroissance se privent d’une longue tradition de lutte et des gens qui vont avec. Mesdames messieurs les anti-productivistes, allez à la rencontre de tous ces gens du PCF, du PG et autres qui ne demandent qu’à changer d’opinion pour peu qu’on les respecte!

  13. Je découvre votre site grâce à mon article publié le 17 avril sur Ruminances, à propos du bouquin de Paul Ariès (La simplicité volontaire…). J’apprends qu’il n’a pas formellement rejoint le P.G. et je m’en réjouis : je ne fais nulle confiance au vieux briscard Mélenchon… et surtout je désire, comme tant et tant, que l’on devienne capable, sans ambition de ‘parti’, de s’unir dans un vrai ‘front social-écolo’. Rappelons-nous que la victoire du Front Populaire en 1936 n’avait pas prévu la semaine des 40 h. ni les congés payés : il a dû accepter cela grâce aux grèves massives. Cela va se passer autrement demain, d’accord. Mais le dernier mot restera au peuple mobilisé ! – Voir ruminances.unblog.fr pour l’article et commentaires…

  14. Je dénonce toute cette politique de prosélitisme menée par la GAUCHE CAVIAR, dont font parti tout ces socialos nottament par Jean-Paul Huchon qui est soutenu par cette ségrégationiste Martine BILLARD. Leur seuls intérêts sont de posséder le pouvoir parcequ’ ils ne sont pas capable d’en avoir, étant donné qu’ils ont des caractères trop faibles pour ça. Ils militent contre Sarkozy par jalousie. Ils font du harcèlement moral aux classes sociales défavorisées, ils n’ont qu’un porte-feuille dans la tête; la France est déjà assez endettée comme ça, il faut mettre hors de portée tout ces socialos qui ruinent l’Etat au profit de leurs porte-feuilles personnels!

Laisser une Réponse

*