La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Unité 2012 : des blogueurs au pays des bisounours !

Par      • 27 Mai, 2011 • Catégorie(s): Points de vue  Points de vue    

Il y a toujours un grand paradoxe à voir des blogueurs, à forte dominante socialiste, demander l’unité à gauche pour les autres, alors qu’ils ont mobilisé beaucoup de leur énergie à faire passer Ségolène Royal pour une dinde et ainsi contribuer à la faire battre en 2007. Je ne parle pas non plus de l’attitude de certains d’entre eux qui ne perdent pas la moindre occasion pour défoncer tantôt Nicolas Hulot et les écolos, tantôt Jean-Luc Mélenchon. Certes, nous avons tous le droit à l’erreur. Mais à ce niveau de persévérance, cela en devient presque inhumain.

Sur le fond maintenant !

Socialistes, occupez-vous de vos primaires et de votre projet !L’analyse de nos collègues – et néanmoins amis – blogueurs est de nous dire que, pour l’emporter au 2e tour, il faut pouvoir passer le 1er. Pour le coup, ils n’auront pas inventé l’eau chaude. C’est pourquoi il nous faudrait une candidature unitaire de la gauche. 2012 ne sera pas 2002. Sans doute, ont-ils déjà oublié 2007 !

En 2002, Lionel Jospin a perdu pour deux raisons essentielles. La première est qu’il nous avait annoncé que son projet n’était pas socialiste. Les électeurs socialistes ont pris acte de ses déclarations très imprudentes, préférant éparpiller leurs suffrages sur des candidats plus à gauche. La deuxième est qu’il n’a pas pu empêcher les candidatures satellitaires du MRC et du PRG. Pire, il a même encouragé Christine Tobira à se présenter, pensant rafler la mise au second tour dans les DOM-TOM. Autrement dit, cette défaite, c’était avant tout la sienne. Il en tira alors dignement toutes les conséquences avec raison !

Forte des enseignements de la sordide expérience de 2002, Ségolène Royal a fait tout le nécessaire pour neutraliser les candidatures satellitaires en intégrant très tôt  Jean-Pierre Chevènement et Christine Tobira à son équipe de campagne. Elle eut même le soutien de Daniel Cohn-Bendit, qui vota pour elle dès le 1er tour. Le choc de 2002 provoqua un réflexe de vote utile, amenant les écologistes, les communistes à des niveaux extrêmement faibles. Ce qui change profondément la donne en 2012, c’est que la loi permet aujourd’hui la publication de sondages jusqu’au samedi précédent le dimanche du 1er tour. Le vote utile risque de jouer à plein !

Le rejet de Sarkozy

Même s’il s’emploie à redorer son blason, le rejet de l’homme Sarkozy dans l’opinion est, aujourd’hui, total.  Certes, nous sommes à un an de l’échéance et il peut se passer encore beaucoup de choses. La montée dans l’opinion de Marine Le Pen, dont le discours s’adresse très nettement aux classes populaires et aux classes moyennes, est autant alimentée par l’habileté manœuvrière du Président de la République que par l’incapacité réelle du Parti socialiste à s’adresser à son propre électorat. C’est, en substance ce que nous révélait le rapport de la fondation Terra Nova. Que les socialistes balaient devant leur porte !

On ne peut pas ignorer, non plus que la situation a profondément changé à droite. Même si la candidature de Dominique de Villepin est très largement suspendue à une décision de justice, une partie de la droite républicaine ne votera pas pour le candidat Sarkozy au 1er tour de la Présidentielle, que Villepin puisse se présenter ou non. Si la candidature Borloo avait un sens pour l’UMP face à DSK, elle n’en a aucune face à Martine Aubry ou Ségolène Royal. Pour François Hollande, c’est évidemment très différent. Le Parti Socialiste doit éviter de se tromper de casting. C’est avant tout son affaire. Pas celle des autres !

Demander à Jean-Luc Mélenchon de retirer sa candidature au profit de Martine Aubry est la garantie mécanique de contribuer à propulser le Front National et Marine Le Pen très haut dès le 1er tour. Pour gagner, il faut aussi disposer de réserves de voix pour le 2e tour. C’est ce qui manqua, notamment, à Ségolène Royal en 2007 !

L’intérêt de la candidature de Nicolas Hulot

L’arrivée de Nicolas Hulot dans le paysage de l’écologie politique est une bonne chose pour la gauche. Crédité de 13% dans certaines enquêtes d’opinion, le bonhomme a été très clair sur ses intentions au 2e tour. Il a indiqué à plusieurs reprises que le projet de la droite et de l’UMP n’était pas compatible avec le projet d’écologie politique qu’il entendait porter à l’occasion de l’élection présidentielle de 2012.

N’étant pas entachée d’antériorité en politique, sa candidature permettra de fixer des électeurs qui, ne sachant pour qui voter, iront porter leurs suffrages sur son nom. Garant d’un projet d’écologie politique autonome, il sera en capacité de fixer des électeurs de centre droit qui auraient été  enclin à voter pour le candidat de la droite. Tous les écolos ne sont pas tous de gauche. Suffisamment repoussant pour les électeurs socialistes, il ne contribuera pas non plus à affaiblir le score de la candidate socialiste Martine Aubry ou Ségolène Royal ! Un casting Eva Joly-François Hollande aurait, en revanche, des conséquences très différentes.

Doutes sur les législatives

Si les socialistes ne font pas le choix de François Hollande, s’ils évitent les candidatures satellitaires du PRG et du MRC, si Mélenchon et Hulot sont candidats, je ne vois pas comment la gauche pourrait perdre la présidentielle de 2012. En revanche, il y a de quoi être beaucoup plus inquiet pour les législatives. La défaite de la droite amènerait une partie de son électorat à se reporter sur le vote FN, le propulsant à des niveaux jamais atteints dans notre pays. Il pourrait  alors y avoir de très nombreuses triangulaires et un groupe de députés d’extrême-droite assez conséquent au Parlement, obligeant la gauche à composer avec une partie de la droite. C’est un scénario catastrophe à forte probabilité.

C’est au niveau des législatives que toutes les composantes de la majorité présidentielle auront à composer un projet. Pas avant ! Les socialistes auront notamment à se prononcer sur la sortie du nucléaire. Sur ce point, Ségolène Royal et Martine Aubry se sont déjà très clairement exprimées. La question énergétique est un des enjeux majeurs des 5 prochaines années.

Voie Militante Voie Militante

Unité 2012 : des blogueurs au pays des bisounours !
1 vote, 5.00 avg. rating (98% score)

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , ,

12 Réponses »

  1. Bonjour,
    L’analyse est bien intéressante; Pour le PS, je le vis moi même à Gaillon ,en tant qu’écologiste : il faut tout leurs donner, ils ne donnent rien.Il vient d’ailleurs de “rater le coche “aux dernières cantonales.
    En 2002, l’électorat à reprocher aussi au PS de ne pas avoir eu une politique de gauche.

  2. Merci Denis, excellente analyse !

  3. Je partage ton analyse avec une réserve sur Hulot…

  4. Hulot n a aucune credibilite comme ecologiste
    Il est celebre comme animateur de TF1, mais la plupart des gens qui regardent TF1 ne voterons pas ecolo de toute facon.
    Sa popularite ne lui permettra pas de faire un bon score, il suffit de regarder les exemple de jose bove en 2002 ou de Kouchner. Bien que dans les perosnnalites favorites de francais, “sac de riz” n a jamais reussi a se faire elire deputé …

    Sinon je vois pas comment la gauche peut gagner les presidentielles, a moins qu un de Villepin/Borloo joue le chevenement de Sarkozy.
    Sinon on aura
    1: le pen
    2: Sarkozy (avec un score faible comme chirac en 2002 mais quand meme 2eme)
    3: PS (Aubry ou Flamby ne font pas de difference ici)

  5. je n’ai jamasi demandé quant à moi à qui que ce soit de retirer sa candidature, mais simplement d’inviter l’ensemble des électeurs de gauche à voter pour le candidat de leur choix, et sous réserve que ces primaires ne soit pas les primaires du PS, mais de totue la gauche. cet appel à l’unité ne eput en efet fonctionner que si l’ensemble des prétendants de gauche participe à ces primaires. A partir du moment ou Mélenchon, que je soutiens comme chacun le sait, dit que rien ne s’oppose à un rapporchement avec Montebourg sur le plan des idées force sur le plan programmatique, il me semble qu’il faut en tirer les conséquences. Quant à l’idée que le mouvement pourrait se faire en sens inverse, et qu’après tout rien n’empêche que des gens comme Filoche, Hammon ou Montebourg vienne au front de gauche, c’est selon moi totalement utopique et absurde. ne faut-il pas faire avec la réalité, quand bien même elle ne nosu conviendrait pas, plutot que d’agir de manière campée sur ses positions de manière totalement idéologique comme je l’ai trop fait dans le passé, ce qui ne fait rien avancer ? je sais bien que ma position n’est pas comprise, et qu’elle me vaut même la désafffection de certains de mon blog, qui aimaient cet absolutisme là, mais j’agis et réagis selon mes convictions du sens de la situation politique. En ayant une position aussi tranchée que la vôtre, on court au désastre, c’est mon intime conviction. je n’agis aps sous le coup de la peur du FN, mais de l’analyse en profondeur du positionnement de chacun. je pense avoir assez prouvé que je n’ai pas peur du FN, je suis toujours prêt à aller les chercher sur leur prorpe terrain, argument contre argument. Mais cela ne fonctionne tout simplement pas… Ils ont déja gagné une bataille : celle de l’opinion et des émdias, qui à présent propagent des idées xénophboes qui en d’autres temps n’auraient pas eu droit d’antenne ni d’image. Et cette propagation est telle que même en haut lieu on se croit autorisé à propager des paroles relevant de la discrimination. Et qu’on nous annonce un nouveau débat, le troisième, sur l’immigration. Que vous faut-il ded plus ? Etes vous prêt à laisser passer le FN au second tour pour prouver que vous avez raison ? je ne tiens aps eprsonnellement à avoir raison à n’improte quel prix et préférerait me montrer. Mais là, si la situation n’évolue pas d’ici l’année prochaine, je suis convaincu qu’on court à la catastrophe. Et je suis pourtant quant à moi du même bord que vous, ej crois, avec les mêmes préoccuaptions : défendre les intérêts des plus modestes, et ne pas les laisser se diriger vers des extrêmes qui leur seront préjudiciables, ce dont ils n’ont pas forcément conscience pour certains.

  6. “C’est au niveau des législatives que toutes les composantes de la majorité présidentielle auront à composer un projet.”

    Vous en etes déjà au 3eme tour. Composer un projet a l’occasion des Législatives, Ok mais à condition d’avoir emporté la présidentielle… Vous enterrez Sarkozy (et son alliance objective avec MLP) beaucoup trop vite.

  7. @Zeyesnidzeno

    L’élection présidentielle est celle d’un homme ou d’une femme. Le projet de gouvernement se construit à partir de la majorité obtenue à l’Assemblée Nationale. Pas avant, quoiqu’on en pense ! C’est bien au 4e tour que se font les majorités de gouvernement. Pas au 1er ! Un grand paradoxe de la Ve qui reste une République parlementaire malgré tout !

    @GdeC

    Cet appel manque tout de même un peu de consistance et d’analyse. Quel est le méta-objectif réel de cette lettre qui est relayée par certains blogueurs du Wikio ?

    @des pas perdus

    On peut ne pas aimer Hulot. Là n’est pas le problème. Sa candidature est extrêmement intéressante dans le jeu traditionnel de la gauche et de la droite.

    @Philippe

    Totalement d’accord : faut arrêter de prendre les gens pour des cons !

    @Laure

    Merci et une bise.

  8. Pour le moment si il reste des gens de gauche dans ce pays, on se demande bien qu’est ce qui leur passerait par la tête pour voter pour un candidat socialiste, le parti des amis du FMI, toutous serviles du libéralisme le plus dur, sans idées, sans programme. Sauf la prétendue opposition à Sarkozy, à qui ils ressemblent pourtant de plus en plus … Je me demande quand les gens vont se réveiller pour s’en rendre compte.

  9. Je suis d’accord avec cette analyse dans son ensemble, notamment celle concernant le maintien de la candidature de Mélenchon : « Demander à Jean-Luc Mélenchon de retirer sa candidature au profit de Martine Aubry est la garantie mécanique de contribuer à propulser le Front National et Marine Le Pen très haut dès le 1er tour. Pour gagner, il faut aussi disposer de réserves de voix pour le 2e tour. C’est ce qui manqua, notamment, à Ségolène Royal en 2007 ! » .
    En effet, JLM peut séduire l’électorat populaire en prenant « Le Pen » de parler un jargon que les « gueux », mauvais sujets pour les adeptes du Fouquet’s et les bobos, soient à même de comprendre et de partager. En effet, l’aspiration générale des laissés pour compte n’est-elle pas d’avoir un travail pour vivre dignement : manger à sa faim, se loger, se soigner, se vêtir, se divertir … ? Le « minimum syndical » en somme !
    Aubry, Hollande ou Ségolène …. au 2ème tour, je suis prêt à suivre à condition que le « minimum syndical » soit sur la table des déshérités (chômeurs, caissières de supermarché à mi-temps contraint …), et que l’environnement devienne un véritable enjeu de société soumis à référendum (diminution du nombre de camions sur les routes, renationalisation du gaz et de l’électricité, de l’eau, développement des énergies renouvelables …).
    Enfin et pour ma part, c’est plutôt tout sauf DSK et non pas tout sauf Hollande, car à choisir entre les deux, je préfère le centre gauche au centre droit. Le problème ne se pose plus puisque DSK s’est grillé tout seul.

Laisser une Réponse

*