La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

1961, le discours prémonitoire d’Eisenhower

Par      • 22 sept, 2013 • Catégorie(s): Mémoire  Mémoire    

Discours d’adieu du président Dwight D. Eisenhower le 17 janvier 1961 :

Eisenhower était un homme d’État lucide, plus soucieux de l’intérêt de son pays que de sa propre caste, véritable Cassandre, l’histoire montrera qu’il avait raison.

Comme Hippocrate, quand “on cherche la cause des causes”, la véritable raison pour laquelle les États-Unis dépensent autant (plus de 800 milliards de $, soit quasiment la moitié des dépenses mondiales !)  et se lancent dans tant de guerres, c’est qu’ils ont développé un lobby militaro-industriel surpuissant. Ce sont eux qui imposent à l’Amérique de se mêler des affaires des autres, sinon leur existence même, leurs vies, leurs revenus, leurs positions sociales seraient remises en cause.

Depuis 1991:

Sources : fr.wikipedia.org/wiki/french.peopledaily.com.cn/

Voie Militante Voie Militante

1961, le discours prémonitoire d’Eisenhower
1 vote, 5.00 avg. rating (98% score)

Tags : , , , , , ,

2 Réponses »

  1. Le lobby militaro-industriel, la cause des causes ?
    Il manque un élément clef : le billet vert, qui permet de financer le dit lobby avec l’argent des dominés, billet dont la seule valeur réelle reste aujourd’hui, précisément la faculté d’écraser les dominés qui voudraient s’affranchir du dollar, fausse monnaie vampirique.
    En principe, la théorie monétaire repose sur la confiance, en l’occurrence, face à la dette US, elle ne repose plus que sur la terreur.
    La lucidité d’Eisenhower n’allait pas jusque là, au bout du cycle.

  2. @Pascal

    le Secrétaire au Trésor américain, John Connally a dit: « le dollar est notre devise mais c’est votre problème »
    C’est vrai que Keynes voulait le Bancor et que les Américains voulaient le dollar, le plus puissant à gagné donc maintenant nous sommes dans la mouise. En 51 le problème du dollar n’était pas aussi prégnant que maintenant il faut le noter car les USA représentaient une grande partie du PIB mondial ce qui n’est plus la cas.
    Nous aurons surement un bancor mais après beaucoup de souffrances je le crains.

Laisser une Réponse

*