La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Une formation pour éviter le porno à la maternelle !

Par      • 17 Jan, 2013 • Catégorie(s): Humour  Humour    

L’affaire fait grand bruit. Une enseignante de l’école maternelle des Authieux-sur-le-port-Saint-Ouen, en Seine-Maritime, vient de diffuser un film à caractère pornographique téléchargé sur Internet qu’elle prenait pour un épisode de Oui-Oui. Ce drame n’aurait jamais eu lieu si Sarkozy et sa clique n’avaient pas supprimé les IUFM. Il faut d’urgence former les maîtres au piratage afin que l’incident ne se reproduise plus. Je demande au ministre de l’éducation, Vincent Peillon, de débloquer en urgence tous les crédits nécessaires.

Mes conseils pour pirater sans risque

  1. Emule, tu abandonneras. BitTorrent, tu utiliseras.
    Sur Windows, je recommande aux enseignants l’utilisation de µTorrent.
  2. A la langue anglaise, tu t’intéresseras.
  3. Sur les moteurs BitTorrent, la recherche, tu effectueras.
    Je vous recommande kat.ph
  4. Des trackers UDP, tu te serviras.
    Moins bruyants, du fait des « radars » De l’HADOPI.
  5. Avec DVD Flick ou DeVeDe, en DVD, tu encoderas.

Programme de formation (1/2 j)

La formation s’adresse à des enseignants qui n’ont pas envie de passer des films à caractère pornographique dans leurs établissements scolaires. Le coût de cette formation est de 100 euros par personne. Un minimum de 3 personnes est requis.

  • Présentation : le P2P, le cadre légal, les fakes
  • Utilisation des moteurs de recherche BitTorrent
  • Configuration, sécurisation et utilisation de µTorrent
  •  Encodage au format DVD, conversion

Mylène Farmer : Sans contrefaçon

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

7 Réponses »

  1. c’est une drôle d’histoire j’ai éclaté de rire quand je l’ai entendu aux infos. Mais il parait qu’il faut rester sérieux. Merci pour les trucs techniques

  2. @Annie

    C’est très révélateur, à mon sens, de l’état de délabrement du corps enseignant !

  3. Laisser cinq minutes des petits mômes avec un film porno, je trouve qu’il n’y a pas de quoi rire du tout.
    Décidément, il y a des gens qui n’ont même pas l’air de savoir ce qu’est un môme. C’est triste !
    Le démantèlement en douce du service public en est grandement responsable. Sans parler de l’industrie pornographique qui est une belle s.l.p.r.. !

  4. Laisser seuls quelques minutes des enfants en maternelle, devant Oui-Oui, n’importe quel autre dessin-animé ou pour quelque raison que ce soit, est inadmissible, là est le vrai problème !

  5. Bonjour,
    on peut difficilement parler de délabrement du corps enseignant.
    Sans peine, en revanche, on peut tabler sur du découragement face à la pesanteur administrative, à la démotivation de nombres d’élèves et à la plus grande autorité laissée aux chefs d’établissements (qui ne se privent pas d’en abuser, notamment auprès des délégués rectoraux).
    Vous observerez au passage, que ces enseignants ont de moins en moins la force et l’énergie de se mobiliser… et que certains, vu l’image du métier relayée dans l’opinion publique, envisagent sérieusement des reconversions.
    Les salaires n’évoluent pas (1200-1300 euros pour un remplaçant avec bac +5 et à partir de 1500 euros pour un titulaire en début de carrière avec bac +5 et le CAPES) et les perspectives d’évolution de carrière et de salaire sont minimes.

    Pour être passé par une formation IUFM, je sais qu’on peut s’en dispenser, d’autant que cette formation n’était accessible que pour ceux qui préparait le concours ou qui en était lauréats. Certains items de formation frisaient même le ridicule (expression corporelle, danse, etc… si si, c’est vrai).

    On n’apprend pas dans les IUFM à ne pas passer de porno dans les classes, cet évènement ne relève que de la responsabilité personnelle (voire de la c….. ) et d’un manque d’investissement sérieux dans une préparation de cours.
    Au delà de ça, je vous assure que nombre d’enseignants sont très professionnels, même dans l’adversité précédemment décrite et dans l’anonymat le plus total.

    P.S. : l’éducation nationale recrute, vous êtes les bienvenus…

  6. @David

    Une bonne année à toi tout d’abord !

    Je ne mettais aucun dimension individuelle derrière le mot « délabrement ». J’aurais dû parler de délabrement de l’éducation nationale. La correction est effectuée et elle est conforme à ma pensée.

  7. Salut Denis et merci pour la correction,
    je te souhaite aussi une bonne année…

Laisser une Réponse

*