La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Dans la blogosphère, I’m lost

Par      • 10 Mar, 2009 • Catégorie(s): Blog  Blog    

Mon activisme dans la blogosphère vient, à l’origine, d’une curiosité personnelle. J’ai tout d’abord créé un blog professionnel en 2004 pour embrayer en 2006 sur le blog de la section PS du canton de Brionne qui est devenue Voie Militante fin 2008. A l’époque, je voulais voir… juste voir. Mais, au fur et à mesure que le temps passait, l’écriture avait comme objet de me « réarmer » intellectuellement.

La question fondamentale qui m’assaille aujourd’hui est la suivante : qu’est-ce qui me motive à poursuivre ? Suis-je réarmé ? Le blog est-il l’outil le plus adapté pour prolonger ce cheminement, au final, très personnel ?

Des lecteurs-commentateurs… consommateurs

Lors d’une discussion récente avec Eguor, nous nous sommes interrogés sur le fait que les billets qui nous semblaient les plus « intelligents » étaient les moins commentés et que les plus commentés (voir la polémique entre Max et Jérôme) étaient en général très loin d’être parfaits. Pour avoir souvent eu ce goût de la polémique, je ne peux évidemment pas les condamner. Après tout, si Voie Militante peut contribuer à nous rendre plus sociables, au moins, il aura atteint cet objectif.

La blogosphère : narcissisme et nombrilisme ?

La blogosphère : narcissisme et nombrilisme ?

Même si nous sommes reconnus ici ou là par nos pairs, par la presse locale et les hommes politiques qui consultent ce blog régulièrement, je vous avoue que je ne comprends pas la faiblesse structurelle du trafic (300 visites humaines/jour et 1200 visites/jour si on y ajoute les flux RSS). Le changement de nom de domaine nous aura, certes, pénalisés. Estampillé socialiste, le logo à la rose aura fait fuir les plus téméraires. L’absence de stratégie de référencement l’aura été davantage encore. Je n’ai jamais souhaité mettre mes capacités techniques en terme de référencement au service d’un parti politique. Aujourd’hui, n’appartenant plus à aucun parti, les choses sont très différentes et m’autorisent enfin à référencer ce site.

Je vous avoue être de plus en plus tenté par l’écriture. Oui, j’ai de plus en plus envie de m’extraire de ce quotidien absurde qui nous amène à produire un billet sur des sujets aussi insignifiants que Martine Aubry, Yves Léonard, le Parti Socialiste, Nicolas Sarkozy, … Et voilà, je me remets à polémiquer. Je ne peux décidément pas m’en empêcher.

Nombrilisme et narcissisme ?

Tout le messianisme du « vieux » catho de gauche que je continue à être (la morale et la croyance en Dieu en moins) en vient à m’exaspérer de moi-même. Cette quête de reconnaissance permanente me semble aujourd’hui profondément pathogène.

Avec Voie Militante, J’ai toujours voulu m’inscrire dans une démarche collective alors que la plupart des blogueurs sont avant tout face à eux-mêmes. Ce face à face que j’entr’aperçois désormais dans le rapport que je peux avoir avec l’écriture dans Voie Militante m’amène aujourd’hui à repenser mon rapport à la blogopshère. Le temps que j’y passe est en train de me consumer littéralement. L’article que j’ai rédigé hier sur la loi Création et Internet m’a consommé près de 5 heures de ma vie. Est-ce bien raisonnable lorsque l’on voit le dédain avec lequel m’ont traité Guillaume Champeau de Numerama et les représentants de la Quadrature du Net ? Ils n’ont même pas pris le temps de répondre à un courriel dans lequel je leur demandais de me faire part de leurs observations sur cet article. A l’image de la majorité des acteurs de la blogosphère, ils confortent avant tout leur processus d’individuation sans aucun mécanisme coopératif. Clairement, ce n’est plus ma problématique !

Crédit photos : Kelserie, W-fenec, Madainitiatives

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

10 Réponses »

  1. Pour moi et pour au moins 299 autres lecteurs, ce blog compte.

    Son titre est peut-être un frein à son expansion. Mais son expansion pourrait nuire à sa pertinence.

    On s’en fout, de Numerama et de la Quadrature du net, de Wikio, des référenceurs et machin-bidule. (Ce n’est pas exactement ce que je veux dire, mais un peu quand même ;-)

    Les bons articles, les bons lecteurs les trouvent ; et en diffusent, en disputent, les idées, même si ça ne se traduit pas forcément en incréments délirants sur le compteur de visites.

    Pourquoi pas un rapprochement avec un collectif du genre Left Blogs ?

    Et/ou une présence sur Twitter ? Twitter est à mon avis un meilleur vecteur que Facebook.

    Et puis surtout il faut arrêter de perdre cinq heures de sa vie avec la loi Hadopi ! :-)

  2. @ Denis, je comprends ton amertume, ayant eu moi-même la charge d’animer un blog pendant les élections municipales. C’est un travail titanesque et absolument prenant. Les lecteurs ne prennent pas souvent conscience de la charge que cela représente (en volume de travail, en action des méninges et en tensions diverses). C’est aussi pourquoi si peu de personnes animent des blogs de qualité et que beaucoup de « politiques » les ignorent totalement comme moyen d’expression (ils préfèrent souvent confier cette tâche à des administratifs).
    Pourtant, quand on baisse les bras et qu’on décide de jetter l’éponge (ce que j’ai fait), une douce mélodie revient à nos oreilles de la part de certains nostalgiques pour nous implorer de reprendre le « travail ».
    Ce mode d’expression marque les esprits et créé une forme de lien de dépendance.
    Les « accros » au blog de voie militante sont certainement bien plus nombreux que tu ne peux l’imaginer :).

    Haut les coeurs et au plaisir de te lire.

  3. @Lionel

    Quatre années de bons et loyaux dans la blogosphère m’amènent à me poser des questions.

    @David

    Je continuerai à écrire… sans en attendre ce que je pensais en espérer.

  4. @Denis

    je suis un esprit curieux comme de nombreux « accros » et j’aime la clarté et la teneur de tes articles
    néanmoins une lorgnette à 2 bouts et ton jugement sur les blogs « intelligents » et les autres me parait
    simpliste et caricatural.
    continue à creuser et laisse de coté tes coups de mou.le gonze est armé ( pas de pistolet) et sacrément
    armé(au niveau des neurones).une question se fait jour dans ton papier; tu veux de la reconnaissance
    mais de qui Denis?
    max de beuzeville

  5. @Max

    Se poser la question, c’est déjà avoir un élément de réponse. La réponse est dans la question.

  6. @Denis

    Ceux qui font Liberation.fr chaque jour doivent se poser bien plus de questions encore quand ils voient le niveau des commentaires qu’ils reçoivent. ;-)

    Plus sérieusement : quel est le problème ? Vous avez un métier et des engagements (ou désengagements) qui rendent votre vie intéressante, sinon facile, un bon blog avec au moins quelques autres bons contributeurs, et 1000 lecteurs chaque jour ! Je connais deux ou trois personnes qui signeraient volontiers un tel contrat d’existence.

  7. @Lionel

    Cela dépend toujours de son propre niveau d’exigence même si, parfois, cela relève de l’injonction paradoxale.