La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le retour de la bête de foire

Par      • 7 jan, 2013 • Catégorie(s): Blog  Blog    

Le respect, plus on en parle, moins on le fait !Je ne vois pas bien l’intérêt qu’il peut y avoir dans les blogs à montrer des commentaires pour le commentaire, à filmer un mec bourré dans un bistrot, à la manière de bêtes de foire, alors que nous disposons de la possibilité de modérer les commentaires ! Je ne sais pas d’où peut venir ce petit plaisir – cette perversité ? – à se croire plus fort,  plus intelligent ou plus malin que celui qu’on expose, à la manière de kanaks en cage, lors de l’exposition coloniale de 1931.

Je n’ai jamais apprécié l’expression de ce sentiment de puissance au prétexte qu’un autre s’exprime sur un sujet qu’il ne connaît pas. Je n’aime pas cette raillerie condescendante et cynique d’un merle moqueur, qui, derrière son clavier, se prend pour le maître du monde.

L’année 2013, pour certains, devait être placée sous le signe du respect. Comme Rosaelle, toutes ces pratiques, ces injures, ces dénigrements me plongent dans une réelle, sincère et profonde perplexité. Car, à ce jeu, je me demande si ce n’est pas toute la blogosphère qui est devenue la bête de foire. STOP !!!

Voie Militante Voie Militante

Le retour de la bête de foire
3 votes, 5.00 avg. rating (99% score)

Tags : , , , , , , , , ,

4 Réponses »

  1. Tout à fait. J’incluerais aussi une disposition concernant les sempiternelles réflexions sexistes qui sont les seules réflexions discriminatoires que l’on se permette encore, les réflexions antisémites et racistes étant illégales. Le mot “con” devrait donc être proscrit ainsi que les réflexions du type “ca pense une gonzesse ?”. Moi j’utilise le mot “couille” pour répondre au mot con puisqu’il n’y a pas de loi dissuasive à l’encontre des utilisateurs/trices de ce mot comme insulte. Mais je me passerais volontiers de toute vulgarité.

  2. Moi aussi je me passerai volontiers de toute vulgarité. Cela va sans dire.
    Si je choisis de ne pas modérer les commentaires sur mon blog, c’est pour plusieurs raisons:
    – permettre le débat
    – exposer au grand jour la vulgarité de certains de mes commentateurs
    – exposer au grand jour la sagesse des autres
    – lâcher les ballons avec les copains et les copines autour de blagues salaces ou paillardes
    Donc je ne trie pas.
    En revanche, je ne m’interdis pas d’être vulgaire et insultante si j’ai reçu en amont des invectives.
    Du coup, je m’interroge: qui viendra, et au nom de quelle légitimité, modérer le contenu de mon blog à ma place?
    Je ne vais pas sur les blogs qui me déplaisent. Je ne vais pas sur les blogs de celles et ceux qui tiennent des propos qui me choquent. Je les laisse là où ils sont: dans une blogosphère qui m’indiffère. Et je me vois mal les dénoncer à une police des blogs.

  3. @Elooooody

    Je ne te comprends pas à laisser le commentaire d’un commentateur qui s’exprime vis à vis d’Euterpe en ces termes :

    “Elle a peut-être sous-traité son boulot de péripatéticien/cienne à Euterpe ? Gardien/enne de camp, ç’a quand même plus d’avenir que bouffeur/euse de bites, par les temps qui courent.”

    Comment peux-tu laisser passer de telles horreurs ? Jusqu’où faut-il que ça aille pour que tu comprennes ce qui est en train de se passer ?

  4. Il n’injurie pas que moi avec cette phrase mais aussi Suzanne. C’est elle qui est censée travailler pour moi comme péripatéticienne. Sauf que Suzanne, ça la fait rire. Elle ne voit là qu’une blague contre moi. Or elle se fait traiter de p….
    Apparemment elle ne voit pas le problème.
    Si tant de femmes n’étaient pas dans le déni….

Laisser une Réponse

*